Parution : 21/03/2019
ISBN : 9782360548828
352 pages (14,8 x 21)

Streets of San Francisco

L’histoire du rock dans la Bay Area

Travail de titan, ce véritable quadrillage de la baie permet d’en découvrir chaque merveille, évènement majeur ou infime anecdote et si sous la jolie et sobre plume du duo chaque coin de rue semble ici recéler une trace, une référence ou un souffle ténu de ces années folles-là, le compte-rendu précis qu’en font les auteurs est proprement vertigineux.

Agnès Léglise – Rock&Folk

Dans ce nouveau guide thématique, les deux auteurs partagent leur curiosité pour la ville du peace & love, des fleurs dans les cheveux et des acid tests au LSD. C’est là, au mitan des années soixante, que surgit une musique folle jouée par des groupes aux noms étranges. Les voilà partis sur les traces de Janis Joplin qui lance sa carrière en chantant dans une ancienne caserne de pompier. Un crochet par le manoir du Jefferson Airplane qui existe toujours en face du Golden Gate Park puis par un stade au bord de la baie où les Beatles livrent leur dernier concert officiel – au bon souvenir de George Harrison, traumatisé par sa visite de Haight-Ashbury. Plus loin, U2 fait scandale avec un concert inopiné dans le Financial District, et si on pousse parmi les anciens coffeehouses de l’époque beat et des clubs de strip-tease de North Beach, on découvre le quartier de San Francisco qui a vu renaître le punk avec entre autres Dead Kennedys. Rancid et Green Day suivront. Pour finir, et même si les bases militaires ont pour la plupart disparu, on peut se rendre à San Rafael, au nord de la ville, où Metallica a toujours son QG, pour se remémorer l’époque où la Bay est devenue l’épicentre du séisme trash metal. Une balade dans une des capitales culturelles du monde où chaque rue déborde d’histoire.

Revue de presse

- San Francisco : la baie roads Jean-Charles Galiacy Boojum l'animal littéraire 12 août 2019
- Streets of San Francisco Agnès Léglise Rock&Folk juin 2019
- Quand San Francisco s'allume Nicolas Schaller L'Obs 9 mai 2019
- Streets of San Francisco Patrick Beguinel Litzic.fr 29 avril 2019
- Les essentiels Stéphane Basset France 2 // Basique 18 avril 2019

- San Francisco : la baie roads

Virée avec Streets of San Francisco dans la capitale du Summer of love et de ses lieux mythiques ou plus anonymes qui ont participé à l’Histoire du rock.

Arnaud Devillard et Olivier Bousquet accordent de nouveau leur plume et leur bagage, après s’être employés dans deux ouvrages consacrés au septième art (1) et un autre sur l’histoire du rock dans la capitale british (2). Les deux compères, quadras et journalistes tous les deux, nous invitent cette fois à San Francisco. Guère étonnant pour le premier, fan revendiqué de l’ouest américain, auteur de nombreux road-trips contés (3). Leur nouveau voyage, construit à la manière d’un guide touristique, offre à découvrir la capitale du Summer of love au détour de ses quartiers historiques, de ses lieux cultes et de ses visages qui hantent ou bercent, toujours et encore, la ville et sa baie.

Des groupes de légende à foison
La liste des groupes ou artistes originaires de Frisco est longue comme un bras de joueur NBA. Pour le plaisir, sans exhaustivité aucune, roulements de tambour : les Grateful Dead, Janis Joplin, Carlos Santana, les Creedence Clearwater revival, Jefferson Airplane, It’s a Beautiful Day, Quicksilver Messenger Service ou Country Joe and the Fish. Excusez du peu ! San Franciso se révèle surtout comme une formidable aire de jeu peuplée d’endroits mythiques où furent écrites quelques grandes pages de l’histoire du rock.

Streets of San Francisco s’ouvre par une introduction en fanfare et le concert événement des Metallica — les voisins de L.A. — qui ont colonisé le Fillmore pour célébrer leurs 30 ans, le 7 décembre 2011. Ensuite, les auteurs nous emmènent sur plus de 300 pages et plus de cinq décennies, là où ce fut créatif, là où ce fut « so love » ou bien très perché (ou les deux), là où ce fut souvent très bon. Comme un guide traditionnel, agrémenté de cartes et photos, on peut choisir des parcours thématiques (celui du Fillmore ou, pour les groupies, ceux de Carlos Santana, de Jerry Garcia ou de son groupe de légende, le Grateful Dead). Le reste se scinde en différentes parties et grands ensembles de l’aire urbaine dans lesquelles messieurs Devillard et Bousquet recensent quantité d’adresses incontournables et leur cortège d’anecdotes savoureuses.

[…]

Vous saurez tout. Une bible qu’on vous dit. A glisser dans sa valise avant de filer vers le Golden gate bridge.

(1) Même pas mal : petite anthologie des répliques culte de films d’actions (Flammarion, octobre 2006) et Le Guide de films à voir entre copains (Flammarion, octobre 2008).

(2) Streets of London – Histoire du rock dans les rues de Londres (Le mot et le reste, août 2014)

(3) « Journal des canyons », « Grizzly park » ou « Camping California »

Lisez l’intégralité de la chronique sur Boojum

Jean-Charles Galiacy
Boojum l'animal littéraire 12 août 2019

- Streets of San Francisco
L’Histoire, la grande comme la petite et l’histoire du rock aussi, repose toujours sur une magnifique coïncidence du temps et de l’espace qui fait qu’on est au bon endroit au bon moment. Pour le rock, par exemple, être né quelques années après-guerre vous garantissait d’être là au bon moment mais si vous étiez à Vierzon – no offense Vierzon – ou dans un trou au fin tond des grands espaces américains, il y avait peu de chances que vous participiez à la frénésie culturelle que le rock et la contreculture provoquaient dans les années 50, 60 et 70. En revanche, pour les jeunes chanceux qui vécurent les mêmes années à San Francisco, impossible de rater alors l’extraordinaire renouveau musical qui y explosait et enveloppait autant la ville et sa baie que la brume locale. Arnaud Devillard, amateur éclairé de canyons, de déserts et de rock nous emmène encore une fois dans une balade géographique et musicale, où, accompagné ici par un compère, Olivier Bousquet, il embarque dans un San Francisco littéralement zébré des flamboyants vestiges des ères passées et de leurs fantômes beatniks, hippies et autres avatars psyché. Rue après rue, avenue après avenue, le livre avance comme un marcheur le ferait et déroule salles de concerts, magasins, anciens appartements de futures stars, studios d’enregistrement, temples, prisons, écoles, parcs, toute la ville est ici un musée à ciel ouvert que les érudits auteurs nous offrent sur un plateau. Travail de titan, ce véritable quadrillage de la baie permet d’en découvrir chaque merveille, évènement majeur ou infime anecdote et si sous la jolie et sobre plume du duo chaque ,pù de rue semble oci recéler une trace, une référence ou un souffle ténu de ces années folles-là, le compte-rendu précis qu’en font les auteurs est proprement vertigineux. Impossible de ne pas voir, en refermant ce livre passionnant, la ville de San Francisco comme une entité presque vivante, un élément majeur des révolutions culturelles évoquées. Inutile de préciser que ce livre sera aussi un parfait guide de belles balades sur les memory lanes de ces collines manifestement un peu magiques.
Agnès Léglise
Rock&Folk juin 2019

- Quand San Francisco s'allume
A Hippie Hill, un jour de 1967, Georges Harrison décida de troquer les acides pour la méditation. En visite incognito dans ce parc de Haight-Ashbury, où Janis Joplin promenait son chien, le guitariste des Beatles fut assailli par une horde de freaks clochardisés. Admiratifs, ceux-ci devinrent agressifs quand Harrison, sous LSD, se révéla incapable de leur jouer un morceau de guitare. Des anecdotes comme celle-là, ce guide érudit en renferme des dizaines. Après leur très recommandable Streets of London, les journalistes Arnaud Devillard et Olivier Bousquet nous emmènent dans la ville du Grateful Dead et de Metallica, là où les Sex Pistols et The Band donnèrent leurs ultimes concerts. Entrées par quartiers et par lieux, écriture limpide et généreuse, goût du détail insolite : les amateurs de rock en vadrouille à San Francisco ou fantasmant d’y être ont trouvé leur bible.
Nicolas Schaller
L'Obs 9 mai 2019

- Streets of San Francisco

Remisez aux oubliettes votre guide du routard concernant la ville mythique de San Francisco. À la place, saisissez-vous de Streets Of San Francisco, l’histoire du rock dans la Bay Area d’Arnaud Devillard & Olivier Bousquet (Le mot et le reste). Pourquoi ? Parce que le duo propose une plongée dans les entrailles de cette ville absolument rock n ‘roll et nous la dévoile sous un jour fascinant.

Vous êtes prêts ?

C’est parti !

La forme :
Le bouquin est décomposé en grands chapitres comme autant de quartiers de San Francisco, ville qui nourrit depuis pas mal d’années tous nos fantasmes. Nous y découvrons donc les quartiers ayant vu naître le Summer of love, ou tout simplement une autre vision du rock que celle définie par les Beatles. Le mythique Haight-Ashbury, Golden Gate Park, Golden Gate Bridge, Tenderloin, North Beach etc… tous sont présent pour notre plus grand plaisir. Chaque quartier ayant vu passer une des figures du mouvement, ou ayant un rapport avec le rock (y compris sur les visuels des pochettes), y est décrit.

Chaque quartier y est découpé en adresse, puis personnalisé par un numéro de baraque, de salle, toujours si quelque chose d’intéressant s’y est passé . Certaines de ses adresses, souvent celles qui ont survécu aux outrages du temps (de nombreux bâtiments n’existent plus aujourd’hui, ou bien on été réhabilités), sont accompagnées d’une petite vignette photo qui nous plonge plus profondément dans l’immersion de cette ville incroyable.

Enfin, tels de bons tours opérators, Arnaud Devillard et Olivier Bousquet nous proposent de sympathiques déambulations en villes, sur les trace de Jerry Garcia (Grateful Dead), de Carlos Santana ou de Bill Graham (célèbre promoteur de spectacle qui tiendra « un moment » le Fillmore Auditorium autrement nommé Fillmore West). Inutile de dire que nous regrettons amèrement de ne pas être sur place, le bouquin dans une main, un plan de la ville dans l’autre, pour arpenter ces rues chargées d’histoire(s).

[…]

Notre avis :
Nous pensons que nous avions été clairs, non ? Ce bouquin est une vraie bible pour tout amoureux du rock. Le bouquin commence sur l’évocation du concert des 30 ans de carrière d’un petit groupe local de métalleux nommé… Mince, ça nous dit quelque chose… ah oui ! Mettalica. Puis nous remontons le temps, zigzaguons à travers les époques (dont l’un des fils rouges, le Gratfeul Dead, devient presque un élément incontournable de comique de situation tant les énumérations successives de ce que Jerry Garcia et sa bande ont trafiqué dans le coin est énorme), pour couvrir pas loin d’un demi-siècle de musique, d’excès et de tout ce qui rend le rock n’roll aussi essentiel à nos vies.

[…]

Retrouvez toute la chronique sur Litzic

Patrick Beguinel
Litzic.fr 29 avril 2019

- Les essentiels

Basique, le coup de projecteur sur l’actualité musicale de France 2 vous recommande la lecture de Streets of San Francisco.

La chronique en ligne

Stéphane Basset
France 2 // Basique 18 avril 2019
Réalisation : William Dodé - www.flibuste.net - Mentions légales