Parution : 21/08/2014
ISBN : 9782360541386
272 pages (148 x 210)

20.00 €

Commander

Streets of London - Nouvelle édition

L’histoire du rock dans les rues de Londres

Nos Nick Hornby à nous, qui savent tout sur tout (c’est dément!), qui sont drôles, spirituels et tendres, et qui sont les meilleurs guides dont on puisse rêver.
Anna Gavalda – ELLE

Streets of London est un guide thématique qui propose au lecteur de découvrir les lieux phares comme les recoins plus secrets qui ont marqué Londres du sceau du rock’n’roll. Il est le compagnon idéal pour une balade nostalgique à travers le Londres de l’époque des Beatles ou pour une déambulation plus fiévreuse sur les pavés du punk et de la new-wave nous invitant, quartier après quartier, en treize chapitres, à une véritable plongée spatio-temporelle illustrée de nombreuses photographies.
Chaque chapitre couvre une aire géographique et fourmille d’anecdotes sur des moments de l’histoire du rock cristallisés dans une rue, un immeuble ou un bar.Comment Pete Townshend a écrit son tube « Who Are You » après une beuverie improvisée avec deux membres des Sex Pistols au club le Speakeasy, comment les photos de l’album Ziggy Stardust de David Bowie ont été prises sur Heddon Street, une nuit de janvier 1972, comment aux débuts des Rolling Stones le batteur Charlie Watts, qui n’avait pas assez de place chez lui, déposait son instrument à la consigne de la Leicester Square Station avant et après chaque concert ou répétition, etc. À la fin de l’ouvrage, plusieurs parcours thématiques permettent de découvrir un quartier en rapport avec un groupe.
25 quartiers passés à la loupe ;
6 parcours thématiques (Dartford  : les Stones en culottes courtes ; Banlieue sud : Bowie avant Ziggy ; Pinner : l’enfance d’Elton John, etc.);
50 encadrés sur des labels, des albums, des concerts ou des lieux emblématiques.

Revue de presse

- Streets of London Realisason Novembre 2014
- Streets of London Philippe Ragueneau Keyboard Recordings Home Studio Septembre 2014
- Visiter Londres, la musique plein la tête Philippe Degouy L'Écho 18 août 2014
Queen, les Bealtes, Pink Floyd sont dans Changez de disque! Émilie Munera France Musique // Changez de disque! 22 avril 2014
Streets of London – Arnaud Devillard et Olivier Bousquet Delphine Shut up and Play the Books
LONDON CALLING : embarquement immédiat Philippe Crouzillacq Meexcity.com 25 octobre 2013
Londres : Géographie de la musique Martine Galland RTS // Détours 4 octobre 2013
Londres "on the rock" Jean-Pierre Chanial Le Figaro.fr 04 juillet 2013
David Bowie à Londres Céline Develay-Mazurelle RFI 08 mai 2013
Manu Chaplum 04 mai 2013
Pop,etc. Valli France Inter 19 avril 2013
Coup de coeur de la Fnac Saint-Lazare Magali Fnac.com
Balade à Soho sur les traces de David Bowie Jennifer Lesieur Métro 29 mars 2013
Le bon moment pour y aller E.B Le Parisien 24 mars 2013
Sélection de Noël Guitarist & Bass n°261 décembre-janvier 2012
Sélection de Noël Patrick Beaumont La Gazette Nord-Pas-de calais 14 décembre 2012
Rock the city Julien Broquet Focus Vif 4 janvier 2013
"Streets of London" LE ROCK EN CAPITALE François Julien VSD 10 janvier 2013
LONDRES DU SCEAU DU ROCK N ROLL !!! PHILIPPE DANA LE MIDI 2 / LE MOUV 18 JANVIER 2013
Rock'n'roll balades à Londres Richard Philippe Dimanche Ouest France 23 décembre 2012
Les beaux livres d'Anna Gavalda Anna Gavalda ELLE 14 décembre 2012
Livre de la semaine Radio PFM Easy Rider n°1168 02 décembre 2012
Suivez le guide ! Christian Eudeline BRETAGNE ACTUELLE 22 novembre 2012

- Streets of London
“Streets of London”, c’est le titre d’une magnifique chanson de Ralph McTell, sortie en 1969 et qui brossait le portrait des miséreux que l’on peut croiser dans les rues de Londres ou d’ailleurs. Mais ici, c’est un livre passionnant sur l’histoire du blues et du rock à travers les rues de la capitale britannique. Un guide de voyage qu’on se prépare dans l’Eurostar pour ensuite se balader à pied, en bus ou en métro (Oyster Card en poche). D’Edith Grove qui fut le premier domicile de Mick, Keith & Brian, à Abbey Road (of course), en passant par Denmark Street (la Tin Pan Alley londonienne), chaque page apporte une palanquée d’anecdotes musicales, révèle un studio d’enregistrement, un lieu connu ou pas… Bravo à Arnaud Devillard et Olivier Bousquet pour avoir compilé ces informations, et à Yves Jolivet (Éditions Le mot et le reste) pour avoir publié l’ouvrage. Une petite visite à votre libraire préféré s’impose… pendant qu’il en existe encore (des libraires).
Realisason Novembre 2014

- Streets of London

Nouvelle édition pour ce chouette ouvrage qui, en cette fin de vacances devrait nous inciter… à repartir en voyage. [...] Incontournable pour votre prochain séjour à Londres, d’autant que désormais, avec smartphone ou une tablette, rien n’est plus simple que de se créer avec l’aide du livre un parcours sur mesure… les écouteurs sur les oreilles. Bonne bal(l)ade !

ACCÉDER À L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE

Philippe Ragueneau
Keyboard Recordings Home Studio Septembre 2014

- Visiter Londres, la musique plein la tête

Pour la majorité des touristes, visiter Londres c’est assister à la relève de la garde, photographier Buckingham Palace ou Big Ben. C’est prendre le taxi ou découvrir le danger de traverser les rues de façon distraite. Pour Arnaud Devillard et Olivier Bousquet, les souvenirs de visite sont dans les oreilles, avec la découverte des lieux liés à la musique made in England.
Avec Streets Of London, L’histoire du rock dans les rues de Londres (éditions Le mot et le reste), leur nouveau livre, les deux compères journalistes proposent une balade musicale au cœur du Swinging London. La musique, ce thème lié intimement à la capitale, à l’instar de Memphis, de Chicago ou de Clarksdale, Mississippi. Penser Londres, c’est penser Queen, Beatles, Stones, Iggy Pop, Clash, Bowie et les autres. Dans leur guide touristique pour le moins original, les auteurs délivrent leur savoir encyclopédique du pop-rock avec plus de 350 adresses liées à la musique, à des endroits mythiques ou à des musiciens aussi déjantés que la ville.

[...]

LIRE L’ARTICLE DANS SON INTÉGRALITÉête-le-bon-plan.html

Philippe Degouy
L'Écho 18 août 2014

Queen, les Bealtes, Pink Floyd sont dans Changez de disque!
À l’occasion du Festival Livres de Deauville, nos deux compères ont participé à une émission sur le rock que vous pourrez réécouter ICI
Émilie Munera
France Musique // Changez de disque! 22 avril 2014

Streets of London – Arnaud Devillard et Olivier Bousquet

Streets of London, l’histoire du rock dans les rues de Londres d’Olivier Bousquet et Arnaud Devillard est, comme son nom l’indique, un guide de Londres plutôt original puisqu’il nous fait découvrir la capitale anglaise à travers son histoire musicale. Un voyage axé sur le rock, divisé en 14 chapitres qui sont autant d’étapes dans la capitale britannique.

Chacun des 13 premiers chapitres couvre une des grandes aires géographiques de la ville, nous entrainant, quartier par quartier, sur les lieux (encore présents ou disparus) qui ont marqué l’histoire du rock. On découvre ainsi les adresses des premières rencontres, des premières signatures, des premiers concerts, des studios où ont été enregistrés les albums qui ont marqué le rock, la pop, le punk et la new wave. Sont également répertoriés, les immeubles où ont vécu certains artistes et où sont morts d’autres, ainsi que des endroits ayant illustré des pochettes d’albums ou servi de décor à des clips. Streets of London regorge d’anecdotes et de faits historiques. Vous y apprendrez notamment comment U2 a signé son contrat avec le label Island dans des toilettes pour dames, pourquoi aux débuts des Rolling Stones, Charlie Watts le batteur du groupe déposait son instrument à la consigne de Leicester Square Station avant et après chaque concert, comment Frank Zappa s’est retrouvé avec une jambe plus courte que l’autre et une voix plus basse, ou encore que le groupe Dire Straits tire son nom de débuts difficiles (Dire Straits signifiant « dans la dèche »), etc.

Le dernier chapitre nous propose 5 parcours thématiques pour suivre, au choix, les traces des Beatles, des Stones, de Bowie, d’Elton John ou de John Lydon (plus connu sous le nom de Johnny Rotten, le chanteur des Sex Pistols) dans l’un de leur quartier emblématique. Le guide comprend également un certain nombre de photos et de focus sous forme d’encadrés.

Avis

Ayant moi-même vécu à Londres il y a quelques années, je regrette de ne pas avoir eu ce guide à l’époque. La capitale anglaise a marqué l’histoire du rock pendant des décennies, toute l’atmosphère de la ville en est imprégnée. Streets of London permet ainsi de cibler les lieux clés de la culture rock et d’explorer la ville sous un angle original.
Si l’envie d’acheter un billet Eurostar pour se lancer à la (re)découverte des sites évoqués par les auteurs se fait sentir dès le début de la lecture, ce livre est bien plus qu’un simple guide, on peut également s’y plonger en restant dans son canapé, juste pour le plaisir.
Extrêmement bien documenté, les anecdotes drôles ou tragiques sont prenantes, les informations sont intéressantes, on sent le sérieux et le travail de titan effectué par Olivier Bousquet et Arnaud Devillard. Vous apprendrez forcément quelque chose au cours de cette lecture. Streets of London, l’histoire du rock dans les rues de Londres est un livre passionnant et indispensable !

Musique

Le livre étant divisé par quartiers j’ai intégré la musique dans une Google Map. Ceux qui lisent le livre de chez eux peuvent ainsi mieux visualiser l’espace sur la carte et ceux qui déambulent dans les rues de Londres avec leur guide auront en bonus une petite aide pour ne pas se perdre.

Seuls les morceaux explicitement cités ont été intégrés, pour les écouter il suffit de cliquer sur les repères (toutes les références musicales n’ont pas été reprises sur la carte). En cliquant sur un repère, vous trouverez dans son descriptif le numéro de page auquel vous référer pour connaître l’histoire entourant le morceau. Alors munissez vous de votre guide, et partez sur l’histoire du rock dans les rues de Londres !

Streets of London – Shut up and Play the books!

Delphine
Shut up and Play the Books

LONDON CALLING : embarquement immédiat

Que sont les lieux mythiques du rock devenus ? Pour le savoir, direction les bords de la Tamise avec Streets of London, un ouvrage signé par deux fondus de vinyle, Olivier Bousquet et Arnaud Devillard.

Une invitation au voyage à consommer directement sur place ou bien calé dans le fond de son canapé. Rock, pop, punk, new-wave, du Swinging London des Kinks à Coldplay, de Pink Floyd à Block Party, en passant par les Who, Led Zeppelin, et le plus incongru Kensington Square de Vincent Delerm, Streets of London égraine quartier par quartier, les adresses, les lieux et les bâtiments qui ont forgé l’histoire du rock. Avec parfois quelques désillusions urbanistiques.
Pour une Batersea Power Station, cette grosse usine aujourd’hui classée et figurant sur la pochette du Animals de Pink Floyd, combien en effet de pubs, de clubs, de studios d’enregistrement ou de magasins purement et simplement rayés de la carte. Exit, par exemple, le Club 500 où les Stones recrutèrent leur bassiste Bill Wyman. Ce lieu sacré a laissé place à un restaurant lounge. Idem pour King’s Road. Cette artère de Chelsea qui fut dans les années 60 le pendant de Soho est aujourd’hui frappé de plein fouet par tous les symptômes de la globalisation, transformé en un espace aseptisé où l’on retrouve les mêmes enseignes qu’à Paris, ou New York.
Il y a quelques années le studio d’enregistrement d’Abbey Road qui a vu passer dans ses murs de petits groupes comme les Beatles, Pink Floyd, U2, Oasis, Radiohead, ou Greenday a lui-même failli se muer en parking avec option supérette. Car s’ils ont exploité au maximum le filon du rock pour la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Londres en 2012, sur le terrain les Anglais ne semblent guère avoir la fibre commémorative. À l’instar de cette plaque apposée sur Baker Street, mentionnant sans autre indication un bref “John Lennon 1940–1980” : “Si vous n’avez pas révisé avant de venir, impossible de deviner qu’il s’agit là de l’ancien site de la boutique Apple, la maison de disque des Beatles”, souligne Arnaud Devillard.

“UN VERITABLE TRAVAIL DE ROMAIN
Pour reconstituer cette fabuleuse histoire anecdotique du rock et de ses descendances, les auteurs de Street of London y sont allés à l’instinct. Pas de plan de campagne. Juste des indications glanées ici et là en compulsant et en dévorant biographies, articles de presse et ces notes de pochettes de disques qui vont vous indiquer le nom d’un photographe ou d’un studio d’enregistrement. “Un véritable travail de Romain”, ce qui n’est pas le moindre des paradoxes, résume Arnaud Devillard, qui passe aussi par l’écoute des chansons elles-mêmes. Ainsi de ce ” Benefit for Mr Kite ” des Beatles où il est fait mention d’une certaine Bishopgate. En fin d’ouvrage Streets of London propose un parcours thématique permettant de re(?)-découvrir un quartier en rapport avec un groupe. C’est le Dartford des Stones (avant les Stones), la banlieue sud d’un Londres avec Bowie (mais avant Ziggy) ou le Pinner d’enfance d’Elton John.

Au final, Olivier Bousquet et Arnaud Devillard nous livrent un travail fouillé, sérieux, limite envoutant, agrémenté de nombreuses photos, et qui pourrait bien s’exporter à l’avenir vers Manchester, Glasgow, ou sur les bords du Loch Ness. Histoire de vérifier une bonne fois pour toutes où se trouve la Boleskine House, ce manoir (hanté ?) racheté par Robert Plant (Led Zeppelin) et qui fut autrefois la propriété d’un certain Aleister Crowley, sorcier de son état et légende de l’occultisme Anglais…

Philippe Crouzillacq
Meexcity.com 25 octobre 2013

Londres : Géographie de la musique

Du centre-ville aux collines de Highgate ou d’Hampstead, des bords de la Tamise aux quartiers huppés de Kensington, Knightsbridge et Chelsea, de Portobello à Islington, à travers les parcs et le métro, les journalistes Arnaud Devillard et Olivier Bousquet ont signé un guide de Londres à travers les rues et lieux qui ont marqué l’histoire de la musique.

Ils nous en parlent au micro de Martine Galland.

À réécouter ICI

Martine Galland
RTS // Détours 4 octobre 2013

Londres "on the rock"

La capitale britannique fête la musique depuis cinq décennies. Excellent prétexte pour une escapade sur les traces des figures emblématiques de la musique pop..

Voyage dans la capitale pour lequel Streets of London est chaudement recommandé.

“Dévorer Streets of London, l’histoire du rock dans les rues de Londres, par Arnaud Devillard et Olivier Bousquet, Le Mot et le Reste, coll. «Attitudes», 20 €. Idéal pour se balader en feuilletant les mille adresses du rock et de la pop. Mériterait d’intégrer des plans.”

Artcile à retrouver ICI

Jean-Pierre Chanial
Le Figaro.fr 04 juillet 2013

David Bowie à Londres

Streets of London, l’histoire du rock dans les rues de Londres, d’Arnaud Devillard et Olivier Bousquet, Éditions Le mot et le reste.
Ce livre, truffé d’anecdotes, passe à la loupe plus de 25 quartiers de la ville en relation avec la musique pop-rock.
On y trouve pas mal de références « bowiesques » et surtout à la fin, un parcours guidé est réservé à l’enfance de Bowie dans la banlieue Sud de Londres. Pour en savoir plus sur ce dernier chapitre écoutez Arnaud Devillard.

Émission et présentation en écoute ICI

Céline Develay-Mazurelle
RFI 08 mai 2013

Deuxième livre ramené du salon du livre de Paris que je lis dans la foulée ! Je dois être malade ! Non, je vais à Londres et le sujet se prêtait à merveilles, non ? Au départ, j’avais repéré Le Journal des canyons de Arnaud Devillard et je comptais profiter de sa présence au salon pour me l’offrir. Mais bien sûr, quand j’ai vu qu’il venait pour promouvoir celui-ci accompagné de son acolyte Olivier Bousquet, je n’ai pas pu résister. Surtout qu’après une petite discussion avec les deux auteurs, j’étais plus que tentée. Je suis donc repartie avec les deux titres dédicacés.

Mon proche voyage à Londres et le Rock’n’swap m’ont convaincu de lire celui-ci en premier. Et ça a été un coup de cœur ! Oui, oui !

Les deux auteurs ont eu l’idée de fragmenter leur livre quartier par quartier et dans chaque chapitre, chaque adresse, lieu, bâtiment ou endroit particulier a droit à son histoire. Et cette présentation m’a réellement séduite car on visite Londres tout en découvrant l’histoire du rock et des grands noms qui ont marqué la capitale anglaise au cours des décennies passées. Cela permet d’éviter la lassitude de lire de manière linéaire et chronologique la biographie de tel ou tel groupe mais aussi de visiter Londres avec un autre regard.

Alors que vous vouliez suivre les pas des Beatles en traversant le passage pour piétons d’Abbey Road ou que vous soyez plutôt plutôt Rolling Stones, à vouloir connaître tous les endroits où Mick Jagger et Keith Richards ont vécu, ont joué et se sont drogués ou encore que vous préfériez Pink Floyd et vouliez aller suivre leur traces à Camden, ce livre est pour vous ! Mais les fans de David Bowie ne seront pas en reste, ni ceux qui ne vibrent que pour le punk ou la New Wave ou encore le métal. Tous les mordus de rock trouveront leur compte dans ce guide qui pourra vous accompagner en city trip ou tout simplement vous fera voyager dans le temps et l’espace.

J’ai adoré me plonger dans ces pages qui m’ont appris mille et une anecdotes sur plusieurs de mes groupes favoris. Le travail journalistique mené par les deux auteurs est fouillé et sérieux et le livre est agrémenté de nombreuses photos qui en rendent la lecture encore plus agréable. Bien sûr, on sent un peu trop les goûts musicaux des deux chroniqueurs dont les propos m’ont parfois fait dresser les cheveux, notamment leur position sur les New York Dolls, groupe que j’adore (« …disques foireux… ») ou de The Cure, mon groupe culte entre tous (qu’ils citent après avoir parlé de pop dans sa version « soupe » ) Mais cela n’a pas été suffisant pour gâcher mon plaisir.

À la fin, plusieurs parcours sont aussi proposés permettant de suivre la jeunesse de, entre autres, Elton John, Mick Jagger, David Bowie ou Johnny Rotten. Pour ma part, je n’ai jamais eu de côté groupie et je n’ai pas l’envie d’aller prendre en photo une maison ou un appartement où a vécu une célébrité, d’autant plus que parfois, ces immeubles ont été détruits et remplacés par d’autres. Mais je comprends que cela plaise à certains. Par contre, je suis plus sensible à l’ambiance qui émane d’anciens clubs célèbres qui ont vu défiler les concerts mémorables ou de quartiers qui ont réellement été témoins de l’émergence d’un genre musical.

Un livre que je conseille vivement aux fans de rock’n’roll et aux amoureux de la ville de Londres !

Accès au site ICI

Manu
Chaplum 04 mai 2013

Pop,etc.
Arnaud Devillard et Olivier Bousquet seront les invités de Valli dans son émission Pop, etc. Écoute en podcast ICI
Valli
France Inter 19 avril 2013

Coup de coeur de la Fnac Saint-Lazare
Avant de devenir une très clean ville-musée (comme Paris) Londres fût durant 3 décennies le centre du monde pop-rock.Vous voulez tester les WC où U2 a signé avec Island,savoir où vivait Townshend lorsqu’il créa le cultissime “My Generation” ou visiter l’hotel où Sid rencontra Nancy? Emportez ce livre dans vos valises!
Magali
Fnac.com

Balade à Soho sur les traces de David Bowie
Streets of London est conseillé comme livre à emporter avec soi pour aller parcourir les rues de la capitale britannique.
Jennifer Lesieur
Métro 29 mars 2013

Le bon moment pour y aller

Olivier Bousquet, 38 ans, a écrit avec Arnaud Devillard Streets of London, nouvelle bible de 700 adresses pour parcourir l’histoire du rock en se promenant dans les rues de Londres.

Peut-on encore parler de Swinging London, comme dans les sixties?
Olivier Bousquet. Même si l’époque n’est pas musicalement aussi passionnante, Londres reste et sera éternellement la capitale mondiale du rock. C’est dans ses gênes depuis l’après-guerre. Et il y a encore énormément de clubs et concerts. Avec l’exposition “David Bowie”, c’est le bon moment pour y aller, car des lieux historiques sont en train de disparaître. Comme le Rainbow Theatre transformé en… église.

Quelles sont vos adresses préférées ?
Pour les concerts, The Roundhouse, salle mythique qui a vu débuter Pink Floyd et The Doors, le Hope & Anchor, qui a accueilli les premiers concerts de Dire Straits, U2 et The Cure ont gardé l’esprit. Mais, pour le dernier, il faut venir vers 17 heures – 18 heures car c’est pris d’assaut. Et, pour boire et manger, Sticky Fingers, le restaurant du bassiste Bill Wyman à Chelsea, est sympa. Tous les cocktails portent le nom d’une chanson des Rolling Stones.

Et vos bons plans shopping ?
On peut toujours faire des affaires et des découvertes en furetant à Camden Market, à Portobello Road (Intoxica ! Honest Jon’s) et Berwick Street (Reckless Records, Sister Ray) et dans l’une des boutiques du label Rough Trade, à Brick Lane. J’aime aussi beaucoup Vintage Magazine, sur Brewer Street, pour ses tee-shirts, comics et vieux bouquins.

E.B
Le Parisien 24 mars 2013

Sélection de Noël
Histoire du rock illustrée par une balade dans les rues de Londres. Arrêt au Speakeasy où Pete Townshend des Who rencontra les Sex Pistols qui lui inspirèrent "Who Are You". La station de métro Leicester Square où Charlie Watts laissait sa batterie en consigne après chaque répétition et concert. Heddon Street où David Bowie fut photographié pour la couverture hyperréaliste colorée de l’album Ziggy Stardust And The Spiders From Mars — mais la cabine téléphonique a disparu.
A glisser dans votre sac lors de votre prochain week-end à Londres...
Guitarist & Bass n°261 décembre-janvier 2012

Sélection de Noël

Cet érudit guide thématique nous fait découvrir les lieux phares comme les recoins plus secrets qui ont marqué Londres du sceau du rock. Soit une balade nostalgique à travers le Londres de l’époque des Beatles ou une déambulation plus fiévreuse sur les pavés du punk et de la new-wave nous invitant, quartier après quartier, à une véritable plongée spatio-temporelle illustrée de nombreuses photographies.
Chaque chapitre couvre une aire géographique et fourmille d’anecdotes sur des moments de l’histoire du rock cristallisés dans une rue, un immeuble ou un bar. Comment, par exemple, les photos de Ziggy Stardust de David Bowie ont été prises sur Heddon Street, une nuit de janvier 1972, ou comment, aux débuts des Rolling Stones, le batteur Charlie Watts, qui n’avait pas assez de place chez lui, déposait son instrument la consigne de la Leicester Square Station avant et après chaque concert ou répétition!

Patrick Beaumont
La Gazette Nord-Pas-de calais 14 décembre 2012

Rock the city

Un nouveau bouquin présenté sous forme de guide touristique, Street of London. L’histoire du rock dans les rues de Londres, promène ses lecteurs sur les traces des Beatles, Stones, Clash et autre Libertines. Extraits et extrapolation bruxelloise.

Le tourisme rock ne se limite pas aux festivaliers qui filent tous les ans bronzer à Barcelone le temps d’un Primavera, foncent à Budapest début août pour faire les gugusses au Sziget où réalisent des économies sur les tickets d’entrée et la bibine à Katowice pendant le Off. Le tourisme rock c’est aussi des visites touristiques [...] Dans cet ordre d’idée, paru il y a pu chez Le Mot et le reste, Streets of London, L’histoire du rock dans les rues de Londres, est une espèce de guide du routard pour les guitar lovers, les fans de Beatles, des Stones, des Kinks et des Libertines…

Présenté comme “le compagnon idéal pour une balade à pied, en métro, ou tout simplement dans son fauteuil dans le Londres des Beatles ou pour plus de fièvre sur les pavés du punk et de la new wave”, le bouquin d’Arnaud Devillard et Olivier Bousquet fait traverser le passage piéton le plus célèbre du monde, emmène se promener sur les pochettes de David Bowie, d’Oasis et de The Streets [...] invite aux portes des squats, des studios, des salles, des hôtels et des bars dans lesquels s’est écrite l’histoire du rock.

Nombre de ces lieux n’ont plus de rock que le passé. [...] Une raison de plus pour visiter la ville ce bouquin à la main. Morceaux choisis en guise d’apéritif.

Julien Broquet
Focus Vif 4 janvier 2013

"Streets of London" LE ROCK EN CAPITALE

Bourré d’adresses et d’anecdotes, ce livre formidable dresse un portrait rock de la capitale britannique. Que vous soyez Stones ou Beatles, Bowie ou Doherty.

[...] La capitale britannique reste le fantasme ultime de tout cinglé de rock. [...] Une ville où, chaque coin de rue, pochettes d’albums comme refrains inoxydables et pubs hors d’âge, les fantômes n’en finissent pas de vous hanter. Les lascars Bousquet et Devillard ont tout recensé. Une première phénoménale. [...] L’adresse londonienne de Clapton? 36a Old Church St. Celle où Hendrix s’étouffa dans son sommeil? Great Cumberland Place. Sans oublier la boutique de Malcom McLaren, où furent conçu les Sex Pistols (au bout de King’s Road), la cantine de Bill Wyman (le Sticky Fingers, sur Phillimore Gardens), le pub d’Islington où Peter Doherty et les Libertines firent leurs premières vocalises. Et même l’adresse de Cambden, où Amy Winehouse cassa sa pipe, et des centaines d’autres croulants sous des anecdotes absolument authentiques.

Un travail mêlant précision scientifique, passion palpable à chaque paragraphe et style limpide : votre indispensable bréviaire pour un prochain Eurostar. Puisqu’on a supprimé l’Hovercraft.

François Julien
VSD 10 janvier 2013

LONDRES DU SCEAU DU ROCK N ROLL !!!

Dans son émission Le Midi 2, Philippe Dana recevait vendredi 18 janvier 2013 Olivier Bousquet et Arnaud Devillard pour leur ouvrage Streets of London.
Une émission à réécouter ICI

LE MOUV

PHILIPPE DANA
LE MIDI 2 / LE MOUV 18 JANVIER 2013

Rock'n'roll balades à Londres
Streets of London propose en 268 pages des balades rock dans les rues de Londres. Un quartier, voire une rue par chapitre, et de passionnantes petites notules sur les grands et petits lieux de l’histoire sonore britannique. L’index est particulièrement utile pour retrouver la trace de ses pop et rockstars favorites. Plusieurs sociétés proposent des balades à pied ou en bus sur les traces des lieux les plus emblématiques, parfois thématisés (Beatles, Stones, punk, hippies…). Essayez les sites suivants : londonwalks.com, Beatles-beatles-beatles.com, london-rock-and-roll-history-tour
Richard Philippe
Dimanche Ouest France 23 décembre 2012

Les beaux livres d'Anna Gavalda

Haute fidélité
Dans le genre barré et passionné, “Streets of London” ravira, je vous le garantis, toutes les jeunes pousses de votre sapin. Ce livre les emmènera partout où il y a “des histoires de chansons, de groupes, de riffs de guitare, de concerts d’anthologie, de pochettes d’albums et de morts dans leur vomi”. “Armez-vous d’un plan, de bonnes chaussures, de votre MP3, prenez un LSD (non, on déconne!) et foncez!” Ce sont les dernières lignes de la préface et elles donnent le ton de nos Nick Hornby à nous, qui savent tout sur tout (c’est dément!), qui sont drôles, spirituels et tendres, et qui sont les meilleurs guides dont on puisse rêver. Seul problème : vous n’entendrez plus de la soirée celui ou celle à qui vous aurez fait ce cadeau. Well… It’s Only Love.

Anna Gavalda
ELLE 14 décembre 2012

Livre de la semaine
Streets of London a été choisi par l’équipe de Easy Rider en tant que livre de la semaine. Pour réécouter l’émission, podcast disponible ICI
Radio PFM
Easy Rider n°1168 02 décembre 2012

Suivez le guide !

Londres côté rock. D’Abbey Road à la Battersea Powe Station, tous les lieux mythiques de la capitale anglaise sont recensés dans ce guide en français.
Que vient chercher le touriste à Londres ? Un mug estampillé Big Ben Big Ben et un thé royal acheté chez Fortnum and Mason ? Sans doute mais pas que, il voudra également se rendre sur le mythique passage piéton de Abbey Road et devant le numéro 23 de Heddon street pour faire comme Ziggy Stardust un soir de 1972. Dans ces deux lieux, il se fera prendre en photo comme des centaines de milliers d’autres fans avant lui.
Pour les amateurs de rock, Londres est une mine qui jamais ne se tarira, à chaque coin de rue, un immeuble ou un pub (souvent un pub d’ailleurs…) sont là pour rappeler que les plus grandes icônes du genre ont fréquenté ces mêmes lieux. Ce guide, une première en langue français, les recensent tous sur 250 pages et avec, heureusement, un index.
Au hasard, on saura enfin tout de la Battersea Powe Station aperçue sur la pochette de l’album du Pink Floyd « Animals » et que l’on aperçoit en arrivant à Londres par l’eurostar, une ancienne usine désaffectée depuis le début des années 70 et qui servit également de décors pour une vidéo des Jam, d’Iron Maiden et de Tori Amos. Et on découvrira (avec horreur !) que Pink Floyd et The Verve ont un point commun, une photo de pochette pris à Richmond Park. Les fous d’Oasis iront bien évidemment faire un tour sur Berwick street pour tenter d’imaginer le brouhaha alentour lors de la prise de vue de la photo de pochette du légendaire disque « (What’s The Story) Mornig Glory ? », et iront rêver devant les demeures mythiques de quelques rock star : les anciennes maisons de Mick Jagger et Keith Richards sur Cheyne Walk, avant l’évasion fiscale, mais l’actuelle d’Eric Clapton, sur Old Church street.
Rien de tel pour jeter un œil nouveau sur Londres, et même si l’on ne croise plus beaucoup de punks à crêtes ou de rockers, leurs fantômes sont encore là.

BRETAGNE ACTUELLE

Christian Eudeline
BRETAGNE ACTUELLE 22 novembre 2012
Réalisation : William Dodé - www.flibuste.net - Mentions légales