Parution : 30/10/2020
ISBN : 9782361396275
264 pages (14,8 x 21 cm)

Soft rock

Yacht Vibes & California Grooves

Le premier livre consacré au soft rock qui a massivement occupé les ondes pendant les années soixante-dix et quatre-vingt.
Au début des 70’s, suite aux turbulences sociales et politiques de la décennie précédente, les goûts musicaux évoluent. Le rock se fragmente et resurgit en Californie sous une forme légère, soignée et harmonieuse, enracinée dans la country et le folk : le soft rock est né, représenté par des locomotives comme America, James Taylor, Crosby, Stills & Nash… Au contact des musiques noires (funk, jazz fusion, soul) et d’un travail en studio très calibré, le genre devient plus sophistiqué. À la fois nonchalant et sautillant, cool et chic, il est aussi facile et agréable à écouter qu’il est complexe à produire. Ce soft rock aux sonorités si particulières, propres au son westcoast, connaît son âge d’or avec le succès des Eagles, Doobie Brothers, Fleetwood Mac, Steely Dan, Toto ou encore Christopher Cross. Cent albums aux riches saveurs californiennes sont ici décortiqués, une sélection augmentée d’une liste d’autant de disques de soft rock à la française.

Revue de presse

- À la connaissance de la musique soft rock Daniel Rolland Culture hebdo 25 novembre 2020
- Soft Rock Noé Gaillard Daily Passions 6 novembre 2020
- Soft Rock de Arnaud Choutet Hervé Devallan Rock made in France 3 novembre 2020
- Arts et essais N°50 Christine Le Garrec À vos marques... Tapage ! 6 novembre 2020

- À la connaissance de la musique soft rock

Arnaud Choutet est un incollable pour ce qui touche à la musique américaine. Il a eu l’opportunité de s’en imprégner ayant vécu quelques années chez l’Oncle Sam. On lui doit déjà divers ouvrages sur la musique pop. Voilà que sa dernière ponte est consacrée au Soft rock née dans les années soixante-dix en provenance de la Californie, un style qui s’est détaché du rock avec cette fois plus de douceur et s’abreuvant à d’autres courants comme le folk ou le country, voire le jazz. Des musiques qui ont fait la joie des programmateurs radio. C’est donc à une démonstration éblouissante par le disque que nous invite le musicographe qui a fait une sélection de ses coups de coeur qui illustrent le genre. Et qui constitue une bonne partance pour qui voudra se monter une discographie conséquente. Et dans le ton employé, il y a une vaste culture qu’il veut généreusement nous partager. C’est la meilleure initiation qui soit. Diantre pourquoi n’avons nous pas eu de tels profs en classe ?

Une chronique à retrouver sur Culture hebdo

Daniel Rolland
Culture hebdo 25 novembre 2020

- Soft Rock

Avec en sous-titre (plus précis) Yacht vibes & California grooves. Rassurez-vous, il y a un glossaire en fin de volume. J’adore ce genre d’ouvrage qui permet de confronter ce que l’on aime, ce que l’on sait d’un genre à ce qu’un autre – censé l’avoir étudié et le connaître – en dit et en donne comme exemple. Cela fait que généralement on se précipite sur le sommaire pour le comparer à notre discoCDthèque. Une fois rassuré sur notre bon goût – on ne parlera pas ici du fait que ce bon goût n’est souvent que du suivisme – on s’inquiète de ce qu’on ne connaît pas. Là, l’auteur fait merveille en donnant dans la dernière ligne de sa présentation d’un chanteur ou d’un groupe des noms auxquels l’associer. Comme il y en a toujours au moins un que vous connaissez, il est facile de se repérer.

Ce genre d’ouvrage est aussi idéal pour animer une soirée qui s’endort. Il suffit de jouer l’avocat du diable et d’amorcer une conversation sur les mérites respectifs des Eagles et de Fleetwood Mac ou de Sheila et Sylvie Vartan (vous ne les croyez pas Soft Rock ? Allez voir pages 237 & 238, il y a même Patrick Juvet et Eddy Mitchell). Si c’est juste pour le plaisir d’écouter, je me permettrai de vous conseiller de composer une playlist uniquement à partir du Soft Rock féminin en commençant par deux très grandes, Joni Mitchell et Rickie Lee Jones… Pour ce que je connaissais pas, ce livre m’a donné envie d’écouter Bryndle, et de réentendre Jonasz, Mitchell, Voulzy, Chamfort, Delpech et Isabelle Mayereau. Vous remarquerez que ce choix traduit ce que l’auteur explique par rapport au Rock : « Ce Soft Rock suave produit des affects reliés à la vie relationnelle, à l’exaltation des sentiments. Et les textes vont gagner en profondeur, notamment grâce aux singers-songwriters. »

Bonne écoute…

La chronique est à retrouver sur Daily Passions

Noé Gaillard
Daily Passions 6 novembre 2020

- Soft Rock de Arnaud Choutet

Pour toute une génération, ceux qui ont eu 20 ans au début des années 80, le soft rock était une réalité quotidienne. Sans être nommé ainsi, ce rock californien a envahi nos radios fraîchement libres et inondé nos chambres d’ados. Enfin pour la grande majorité, celle qui n’était pas assez branchée pour se tourner vers la new wave ou trop banlieusarde pour suivre ses airs stars portées sur le hard rock. Quoi qu’il en soit, de Toto aux Eagles, en passant par Chicago, on a tous dansé sur ces musiques faussement faciles et réellement envoûtantes. Une boom sans eux, et s’en était fini de votre réputation. La côte ouest des Etats Unis a déferlé sur notre France encore bien étriquée et avec elle ses mélodies, sa production et ses idoles à la pointe de la perfection. De vrais requins de studio que la planète entière s’arrachait comme Steve Lukather, guitariste de Toto, présent sur plus de 1000 disques !

Les artistes français – essentiellement de variété – ont également succombé au plaisir du travail bien fait. Un titre comme « Tournez les hélicos » (1985) de Francis Cabrel symbolise parfaitement ce mariage de la pop et des guitares rock.

Le livre d’Arnaud Choutet présente cette véritable école musicale et ses ramifications jazz (Lee Retenour, Larry Carlton…), funk (Earth Wind & Fire) ou tout simplement pop (Gino Vannelli, Billy Joël…), cent disques américains et anglais sont ici passés à la loupe. Plus de 20 ans de musiques calibrées pour les radios qui symbolisent à merveille un art de vivre, celui d’anciens hippies devenus adultes, mais toujours amateur de bonnes musique. Les ménagères ont apprécié et les mélomanes continuent d’en extraire la substantifique moëlle : le plaisir. Fermez les yeux et vous y êtes…

Une chronique à retrouver sur Rock made in France

Hervé Devallan
Rock made in France 3 novembre 2020

- Arts et essais N°50

Après « Rock sudiste » [...], Arnaud Choutet nous offre le panorama d’un autre mouvement musical d’une extrême richesse, né au début des années 70 en Californie : le « Soft Rock ». Dans une longue et passionnante introduction, il nous conte l’histoire de sa naissance, les différentes influences qui l’ont enrichi (folk, jazz, funk, soul, musique brésilienne et même disco), ses instruments emblématiques, le travail en studio, l’importance des auteurs compositeurs interprètes… En passant minutieusement en revue tous les ingrédients de ce cocktail léger et harmonieux qui définit son identité. Arnaud Choutet nous délivre ensuite une sélection d’une centaine albums d’artistes emblématiques du soft rock (un album par artiste) avec pour chacun d’entre eux sa carte d’identité (date de sortie, reproduction de la pochette) et la rédaction d’une chronique dûment détaillée, assortie d’une liste d’artistes similaires à se mettre également entre les oreilles ! Au milieu des albums fétiches de mes « chouchous » (America, Fleetwood Mac, Crosby, Stills, Nash and Young, Earth wind and Fire…), j’ai découvert pour ma part bon nombre de pépites qui m’étaient jusqu’alors inconnues ! Un guide passionnant, écrit par un passionné !

Une chronique à retrouver sur À vos marques… Tapage !

Christine Le Garrec
À vos marques... Tapage ! 6 novembre 2020
Réalisation : William Dodé - www.flibuste.net - Mentions légales