Parution : 19/09/2019
ISBN : 9782361390631
252 pages (14,8 x 21,0cm)

Power Pop

Mélodie, choeurs & rock’n’roll
1970-2019

tour d’horizon rigoureux et érudit

Matthieu Grünfeld – section26

À travers cette sélection de cent albums, Christophe Brault invite le lecteur à plonger dans l’univers de la power pop. Ce subtil mélange entre une mélodie pop façon Beatles où des chœurs renforcent l’harmonie et dont l’ensemble est augmenté par une forte dose de guitare rock’n’roll, est un cocktail né sur les traces des Kinks, des Who et, bien entendu, des Fab Four en 1970. Ses initiateurs ? Ils ont pour nom : Badfinger, Raspberries, Big Star ou Flamin’ Groovies. Avec l’arrivée de la génération punk, la power pop vit son âge d’or grâce aux Cars, à Blondie ou aux Knack. En retrait dans la deuxième moitié des 80’s, elle revient en trombe dans les 90’s et se perpétue encore aujourd’hui comme une niche musicale riche et active dont les étendards sont les Teenage Fan Club, Posies, Fountains Of Wayne ou les Weezer.

Revue de presse

- Power pop Sylvain Bonnet Boojum, l'animal littéraire 4 novembre 2019
- Radio Canada - Power Pop Karyne Lefebvre Ici Musique // De pop et d'eau Fraîche 2 novembre 2019
- Chronique et bonnes feuilles Matthieu Grunfeld section26 17 septembre 2019
- Interview Christophe Brault - Transmission #23 - Spéciale Power Pop #2 Thomas Schwoerer & Matthieu Grunfeld section26 15 septembre 2019
- Power pop, Bill Evans, les Rita Mitsouko... Notre sélection de cinq livres sur la musique Franck Colombani Le Monde 21 octobre 2019

- Power pop

Un genre encore méconnu

Qu’est-ce que la power pop ? A cette question, Christophe Brault, auteur de Rock Garage (Le mot et le reste, 2016), essaie d’apporter quelques réponses. Pas simple quand on voit qu’au final, le genre n’a brillé commercialement qu’à la fin des années 70 avec le méga tube de The Knack, My Sharona, même si on doit noter un net retour ces dernières années avec des groupes comme Weezer. Christophe Brault la définit en tout cas de la manière suivante : des mélodies à la Beatles alliée à des guitares rock et des chœurs puissants. Oui mais ça vient d’où?

Une flopée de groupes

Au fond, un groupe mod comme The Who lance la formule : des chansons de l’album Tommy et encore plus sur Who’s Next sont des hymnes power pop. Mais voilà, il y a un paradoxe : beaucoup de groupes lancent le genre mais peu fonctionnent commercialement. Il y a Badfinger bien sûr mais leur destinée est tragique. Citons aussi le premier album du Big Star d’Alex Chilton en 1972 (très bien décortiqué ici) avec le fabuleux September Gurls. Mais ça ne marche pas, la décennie appartient au hard-rock, au rock progressif et bientôt au disco. Des groupes fameux aujourd’hui comme les Flamin’ Groovies ne percent pas. Le punk et surtout le ras-le-bol contre le disco permettent à un moment à la power pop de s’épanouir. Après le succès de The Knack et de Blondie aussi (Parallel Lines avec Sunday Girl et Hanging On The Telephone), des groupes sont signés et des albums paraissent.

Mais la vague retombe : on est frappés dans ce livre par le nombre de carrières avortées, de musiciens qui replongent dans l’anonymat. Même le succès des Knack ne dure pas. Et il y a pourtant des pépites : écoutez la chanson Let go de Dirty Looks !

[…]

L’étonnante résilience du genre fascine : à lire et avec de la musique en fond s’il vous plaît.

Lisez la chronique intégrale sur Boojum

Sylvain Bonnet
Boojum, l'animal littéraire 4 novembre 2019

- Radio Canada - Power Pop

“Le moment où tu peux gagner quelque chose” : Karyne Lefebvre présente le livre de Christophe Brault et vous explique la power pop.

Une chronique à réécouter à partir de 1h29’ sur le site de Radio Canada

Karyne Lefebvre
Ici Musique // De pop et d'eau Fraîche 2 novembre 2019

- Chronique et bonnes feuilles

“Innocente, mais fatale. ” C’est une fois encore à cette double qualification, introduite en 1974 dans les pages de Phonograph Record Magazine pour évoquer les impressions ressenties à l’écoute de September Gurls de Big Star, que l’on finit par revenir lorsque les définitions génériques ne cessent de se dérober. Née au début des années 1970, de la volonté nostalgique de quelques adolescents américains de prolonger la concision mélodique des pionniers de la British Invasion – Beatles et Who en tête – dans une époque de dérives progressives et de stridences métalliques, la power pop n’a cessé de se développer dans de multiples directions au cours des cinq décennies suivantes. Aucun bilan de ces métamorphoses protéiformes n’existait encore en langue française. Un manque que vient combler l’ouvrage de Christophe Brault, Power Pop : Mélodie, chœurs et rock’n’roll.

Après avoir synthétiquement retracé les développements historiques de ce genre souvent mal considéré, de sa naissance jusqu’à la période contemporaine, l’auteur propose d’en illustrer l’histoire par l’exemple, au fil d’une discographie abondamment commentée et constituée de cent albums essentiels, des plus incontestablement emblématiques (Raspberries, 20/20, Teenage Fanclub) aux plus obscurs ou confidentiels (Circus, Hawks, Nick Piunti). Une copieuse liste de rattrapage ainsi que de précieuses indications compilatoires permettent de compléter ce tour d’horizon rigoureux et érudit, qui s’efforce de rendre justice à des groupes et des artistes dont l’insuccès commercial et l’absence de notoriété – à de trop rares exceptions près – demeurent toujours aussi aberrants.

Voici, en exclusivité pour section26, quelques bonnes feuilles de son ouvrage.

Lisez les bonnes feuilles sur le site de section26http://section-26.fr/bonnes-feuilles-christophe-brault-power-pop-melodie-choeurs-et-rocknroll-le-mot-et-le-reste/

Matthieu Grunfeld
section26 17 septembre 2019

- Interview Christophe Brault - Transmission #23 - Spéciale Power Pop #2

L’équipe de section26 reçoit Christophe Brault à l’antenne pour discuter de son anthologie Power Pop. Ce dernier a composé une playlist de son cru pour l’occasion.

Un échange passionnant à réécouter sur le site de section26.

Thomas Schwoerer & Matthieu Grunfeld
section26 15 septembre 2019

- Power pop, Bill Evans, les Rita Mitsouko... Notre sélection de cinq livres sur la musique

Le lundi, le service Culture du « Monde » propose aux lecteurs de « La Matinale » un choix de concerts, de festivals, d’ouvrages…

Biographies, études thématiques sur un genre ou une période, souvenirs autobiographiques, dictionnaires, recueil façon « cent meilleurs disques »… L’édition fait régulièrement la part belle aux ouvrages consacrés à la musique, au sein de structures spécialisées ou dans des maisons généralistes. La rubrique musiques du service culture a retenu quelques parutions récentes.

[…]

Christophe Brault, ancien disquaire, collaborateur radio et déjà auteur d’un ouvrage sur le rock garage chez le même éditeur, Le Mot et le reste, dresse un panorama complet et chronologique sur cette mouvance regorgeant de trésors méconnus (surtout entre 1977 et 1981), du pionnier Emitt Rhodes en passant par les figures Dwight Twilley, The Flamin’ Groovies, The dB’s… et quelques destins tragiques aussi (Badfinger, Phil Seymour…). Il faut saluer la volonté de mettre en avant certains disques plutôt que d’autres plus familiers (Wish You Were Here de Badfinger, Utopia, par la formation du même nom emmenée par Todd Rundgren) sans négliger non plus la première division (Blondie, Bangles, Cars…). On pourrait regretter au sein de cette sélection de 100 disques l’absence de Tommy Keene et des contemporains The Shins et The New Pornographers. Mais c’est aussi l’éternel dilemme inhérent à l’exercice.

Franck Colombani
Le Monde 21 octobre 2019
Réalisation : William Dodé - www.flibuste.net - Mentions légales