Parution : 17/03/2022
ISBN : 9782361399924
272 pages (14,8 x 21cm)

Philip Glass

Accords & désaccords

La biographie d’un artiste majeur mais controversé, dont l’œuvre offre une trajectoire fascinante entre classique, musique contemporaine et pop.
Ce livre dresse le portrait, en douze chapitres, du compositeur avant-gardiste et visionnaire Philip Glass. Né en 1937, ce dernier tient une place de choix dans la musique contemporaine. D’abord tête chercheuse aux côtés d’artistes tels que Steve Reich ou Bob Wilson, Glass s’affranchit progressivement de l’étiquette minimaliste et donne à sa musique une dimension plus universelle, établissant un pont vertigineux entre Bach, Ravi Shankar, David Bowie, et Aphex Twin. Fort d’une œuvre conséquente (12 symphonies, 25 opéras, piano solo, musique de chambre…), il élargit notamment le spectre de son audience grâce à l’écriture de nombreuses bandes originales de films (The Hours, Candyman, Truman Show …) et s’impose comme un artiste incontournable, dont le travail est encore régulièrement revisité par des artistes contemporains.

Revue de presse

- Philip Glass Sophie Rosemont Rolling Stones avril 2022
- Philip Glass Myriam Desvergnes Avoir à lire 19 mai 2022
- Philip Glass Culture hebdo mars 2022
- Philip Glass Yves Tassin Jazz Mania 24 avril 2022
- Philip Glass Cédric Rouquette Magic avril 2022
- Philip Glass Sophie Chambon Dernières Nouvelles du Jazz 14 avril 2022
- Philip Glass Blog des Arts 4 avril 2022
- Interview de Sylvain Fanet Adèle Van Reeth France Culture // Les chemins de la philosophie 28 mars 2022

- Philip Glass
C’est l’un des maîtres du piano (post-)moderne, qui a rendu la musique répétitive et le minimalisme accessibles au grand public. Après avoir étudié la philo et les maths, Philip Glass parfait son apprentissage musical à la Juilliard School, passe deux ans auprès de Nadia Boulanger, et, très vite, cultive la pluridisciplinarité. Il a collaboré avec les meilleurs, de Bob Wilson à Brian Eno, de Laurie Anderson à Steve Reich (avec qui la relation n’a pas toujours été sereine), d’Angélique Kidjo à Ravi Shankar. Mais il reste à part, dans une bulle aux variations d’humeur… Commentant aussi bien son parcours que son corpus musical, Sylvain Fanet décrypte d’une plume habile le mystère Glass, avant de passer ”à la loupe” 33 œuvres du compositeur américain.
Sophie Rosemont
Rolling Stones avril 2022

- Philip Glass

Oscillant entre musique classique et populaire, Philip Glass marque la composition musicale depuis de nombreuses décennies. L’auteur revient sur ses inspirations, son œuvre, les interprétations, l’accueil critique. Dense et remarquablement documenté, ce livre explore le travail de celui qui s’affranchit sans cesse des conventions. […]

Accords et désaccords n’est donc pas une simple biographie linéaire, c’est une palpitante plongée dans l’Histoire de la musique, tantôt radicale, tantôt enveloppante, où se croisent de grands noms toujours inspirants : Bach, Ravi Shankar, David Bowie ou Steve Reich. Les passerelles créées par Glass permettent aux genres de se télescoper, poussant même les portes du septième art pour configurer une œuvre complète. Malgré la densité du travail de recherche de Sylvain Fanet, la lecture est fluide, simple. Le tout est à découvrir en écoutant la sélection proposée en fin d’ouvrage par l’auteur lui-même, qui choisit trente-trois œuvres « à la loupe ». Un complément bienvenu pour ce livre sur la musique, qui se parcourt encore et encore, comme un mouvement perpétuel.

Une chronique à retrouver en intégralité sur Avoir à lire

Myriam Desvergnes
Avoir à lire 19 mai 2022

- Philip Glass

Mine de rien, son esprit novateur en perpétuel ébullition fait oublier que Philip Glass a atteint l’âge respectable de 85 ans. Son apport au monde musical est colossal. Certains ont circonscrit leur connaissance de son genre musical a un certain style minimaliste, ce dont il se refuse à se laisser embrigader. Au contraire, il est le pont entre plusieurs mouvances. Pour bien démêler sa contribution rien de mieux que de lire l’essai que lui consacre Sylvain Fanet dans Philip Glass accords & désaccords. Ce n’est pas une biographie à proprement parler mais un survol de son oeuvre qui débuta par des concerts psychédéliques dans Soho qui le firent remarquer des David Bowie et Brian Eno. Glass travaillera entre autres avec notre compatriote Leonard Cohen. C’est une trajectoire spectaculaire qu’il est agréable de découvrir. Le journaliste a accompli un travail de recherche qui force l’admiration. Et qui nous donne le goût d’écouter du Glass.

Une chronique à retrouver sur Culture hebdo

Culture hebdo mars 2022

- Philip Glass

Vous raconter d’abord cette anecdote (contenue dans le livre) relatée par Michael Riesman, le Directeur de l’Ensemble Philip Glass : un soir dans les seventies qu’il joue à Rome, alors que l’Ensemble entame le mouvement radical du titre « Dance », une partie du public a commencé à crier des « Basta ! » on ne peut plus explicites. En réaction, l’autre partie du public scanda à son tour des « Bravi ! », chaque groupe essayant de hurler plus fort que l’autre, de telle sorte que dans cette agitation, plus personne n’entendait la musique de l’orchestre. Ceci résume assez bien la carrière de Glass… Depuis ses premiers pas dans la composition (très jeune…) jusqu’à aujourd’hui encore, il divise les avis tranchés.

En deux-cent-cinquante pages et une dizaine de chapitres copieusement documentés, Sylvain Fanet retrace l’œuvre du compositeur américain, nous résume une vie extrêmement active (Glass est un travailleur insatiable) et jalonnée de rencontres importantes (Nadia Boulanger à Paris, Ravi Shankar, Steve Reich, David Bowie, …). Un long chemin parsemé aussi bien d’embûches (la critique n’a pas toujours été tendre avec lui…) que de certitudes. Car oui, Glass n’avait (et n’a, toujours à l’heure actuelle) pour autre motivation que d’atteindre ses objectifs. Et tant pis si ça dérange (le titre du livre est judicieux !)…

Reste alors à se plonger dans une œuvre évolutive et fusionnelle qui comprend à ce jour douze symphonies, des études, des pièces pour piano solo (dont il finit par confier l’interprétation à des musiciens nettement plus talentueux que lui…), vingt-cinq opéras, … L’auteur vous en propose trente-trois en fin de livre, histoire de joindre l’utile à l’agréable.

Une chronique à retrouver sur Jazz Mania

Yves Tassin
Jazz Mania 24 avril 2022

- Philip Glass
Dans l’introduction de son livre, Sylvain Fanet montre à quel point est vaine la tentative d’enfermer la vie et l’œuvre de Philip Glass dans un peu plus de 250 pages, tant son apport à la musique moderne est monumental, protétiforme et rebelle aux classifications. En ce sens, le parti pris d’un chapitrage en douze parties non chronologiques rend justice aux différentes facettes du travail du seul homme qui toise de sa discrète autorité morale les musiques classique, contemporaine et pop à égale distance. Fascinant.
Cédric Rouquette
Magic avril 2022

- Philip Glass

Il existe un mystère Glass…
Ce sont les premiers mots du livre passionnant (aux éditions marseillaises qu’on ne présente plus du Mot et du Reste) de Sylvain Fanet qui s’est attelé à découvrir la part d’ombre de ce créateur touche-à-tout, travailleur infatigable dont la trajectoire exceptionnelle sur plus de cinquante ans a évolué entre musique savante et populaire, concernant tous les aspects de la création.
Ce portrait multi-facetté ne verse jamais dans la biographie hagiographique et ne suit pas l’axe chronologique: découpé en douze chapitres thématiques, il livre un accès documenté avec le soin le plus extrême pour approcher au plus près cet artiste démiurge dont l’oeuvre gigantesque fut plus souvent que de raison incomprise. Jugé trop éparpillé, trop “cross over” pour être pris au sérieux dans les années soixante, en parfaite opposition avec le dogme du sérialisme, dominant avec Boulez, il fut violemment critiqué par les gardiens du […]

Preuve s’il en était de la reconnaissance de cet artiste démiurge qui, en revendiquant un nouveau langage, apprend à reconnaître l’étrangeté, France Culture, où la musique n’a pas une place prédominante, lui a consacré récemment une semaine d’émissions dans les très suivis Chemins de la Philosophie d’Adèle Van Reeth, le seul autre compositeur, également pianiste qui eut droit à une telle série, étant Keith Jarrett… La première émission des Chemins invita d’ailleurs Sylvain Fanet à présenter son livre et à éclairer la personnalité d’un artiste visionnaire, souvent paradoxal.
Cette musique discrètement poignante, magnétique, lancinante, faussement simple parle aussi de nous, peut être parce qu’elle commence et s’interrompt brutalement, sans début ni fin, comme une grande ligne de vie! Et pendant le premier confinement de la pandémie, elle toucha de nombreux interprètes qui la partagèrent sur internet lors de ces moments d’intense solitude!

Un article à retrouver en intégralité sur les Dernières Nouvelles du Jazz

Sophie Chambon
Dernières Nouvelles du Jazz 14 avril 2022

- Philip Glass

L’auteur Sylvain Fanet est directeur éditorial d’émissions musicales pour Radio France. Chez le même éditeur il publia L’anthologie « Standin On A Beach » dédié à la new wave Dans cette biographie de Philp Glass compositeur avant-gardiste et visionnaire depuis la fin des années 60, Sylvain décrit sa trajectoire stupéfiante entre classique, musique contemporaine et pop. Il collabora avec Steve Reich, Bob Wilson célèbre en France pour sa présence au TNP alors dirigé par Roger Planchon ou Moondog. sa musique tente d’unir Jean-Sébastien Bach, Ravi Shankar, David Bowie et Aphex Twin. Les lecteurs seront fascinés par sa manière, qui sera confirmée à travers les douze chapitres de ce texte, de cet artiste majeur, conçu comme autant de portraits. Il explore les différentes facettes de Philip Glass qui depuis ses premières compositions n’a cessé de bousculer les conventions musicales. Il est question d’apprentissage, de piano, d’avant-garde, de New York, de pop, de minimalisme. Philip Glass a composé douze symphonies, vingt-cinq opéras, piano solo, musique de chambre. Il est également le l’auteur de nombreuses bandes originales de films dont Candyman et Truman Show. Son œuvre est régulièrement revisitée par des artistes contemporains.

Une chronique à retrouver sur le Blog des Arts

Blog des Arts 4 avril 2022

- Interview de Sylvain Fanet

La musique de Philip Glass, du minimalisme à la musique répétitive, est partout : opéra, cinéma, publicité… Son projet musical ? Une grande émotion sans narration. Retour sur le parcours de celui qui a connu le destin d’une pop-star et nous hypnotise à l’infini !

Un compositeur qui s’échappe des cases

“La musique de Philip Glass est très influencée par sa rencontre avec Ravi Shankar qui lui a permis d’avoir une approche très différente sur le rythme. Ce qu’il a fait dans les premières années de sa création, ce qu’on appelle du minimalisme hardcore, c’est une musique qui peut parfois faire un peu mal aux oreilles, et ensuite, on lui a reproché de faire une musique plus accessible, certes, mais un peu simpliste. Et je crois aussi qu’on lui a beaucoup reproché de ne pas rentrer dans une case précise, de pouvoir écrire des symphonies, mais d’aller aussi travailler avec Suzanne Vega, Mick Jagger, David Bowie. Philip Glass est aussi un initiateur de la world music, il s’échappe des cases.” Sylvain Fanet

Réécouter l’émission sur France Culture

Adèle Van Reeth
France Culture // Les chemins de la philosophie 28 mars 2022
Réalisation : William Dodé - www.flibuste.net - Mentions légales