Parution : 21/05/2015
ISBN : 9782360541720
224 pages (14,8 x 21)

19.00 €

Commander

Musique Non Stop

Pop mutations & révolution techno

Les textes rassemblés ici, rédigés entre 2001 et 2015 pour des titres comme Tsugi, Trax, Musiques et Cultures Digitales, Charles, Nova, Culture Mobile ou Libération, se veulent avant tout des articles historiques et des enquêtes culturelles, qui tentent donc de décrire l’état du monde à travers la musique, ses créations comme ses moyens de diffusion. Chacun de ces textes, retitrés en forme de questionnement, témoigne de certaines des mutations qui ont touché la musique populaire au cours de ces quinze dernières années, marquées à la fois par l’invasion des technologies numériques, la musique électronique et la DJ culture.
Depuis le début des années 1990, Jean-Yves Leloup est l’un des témoins privilégiés de l’évolution de la scène musicale. Dès l’apparition du phénomène electro en France, il publie de nombreux articles consacrés à la pop et à la culture DJ. Il a rassemblé dans ce recueil une sélection d’articles, de portraits et de reportages, publiés au cours des vingt dernières années, dans des revues et des magazines comme Libération, Actuel, Tsugi, Trax, Crash, Charles, des catalogues d’exposition, sans oublier la revue en ligne Culture Mobile. Entre un reportage réalisé au lendemain de la révolution tunisienne, une analyse de la figure de la K7, une histoire documentée de la french touch, du clubbing, du turntablism ou du phénomène du ciné-concert, ses articles s’attachent à décrire les mutations à l’œuvre au sein de la musique populaire et de la scène electro, et la manière dont ces innovations se sont répandues à travers d’autres formes d’art ainsi qu’au cœur même de notre société.

Revue de presse

- Interview de Jean-Yves Leloup Mélanie Bauer France Inter // Back To Back 1 août 2016
- Musique Non Stop Thierry Demougin KR Home Studio Magazine N°309 Septembre 2015
- Mutations sonores Olivier Pernot Trax Juin 2015
- Musique Non Stop Serena Sobrero Longueur d'ondes N°76 Automne 2015
- Entretien avec Jean-Yves Leloup François Girodineau Silence Is Sexy 3 août 2015
- Encyclopédie éclectique des musiques actuelles Jean-Jaques Birgé Mediapart // Miroir de drame 27 juillet 2015

- Interview de Jean-Yves Leloup

Le journaliste Jean-Yves Leloup est notre premier invité cette semaine

De la musique électronique plein les poches, il vient nous parler de l’exposition “Electrosound, du lab au dancefloor” présentée à la fondation EDF jusqu’au 2 octobre 2016.

Au programme :

Le titre pour faire aimer la musique éléctronique à ta mamie

Jean-Yves Leloup a choisi ‘Avril 14th _- _Vanessa Wagner & Murcof
Mélanie a répondu ‘Space – Magic Fly’

Le titre utopie des rave parties

Jean-Yves Leloup a choisi ‘Papua New Guinea – The Future Sound Of London’
Mélanie a répondu ‘808 state – Pacific State’

Titre Invité : Radiomentale

Un titre au croisement de l’art et de la musique

Mélanie a choisi ‘Jukebox babe – Alan Vega’
Jean-Yves Leloup a répondu ‘Same Time Tomorrow – Laurie Anderson’

Un titre qui magnifie l’image

Mélanie a choisi ‘Ping pong song – Shawn Lee’s Ping Pong Orchestra’
Jean-Yves Leloup a répondu ‘The Park – François-Eudes Chanfrault’

Titre Inter : Canopée – Polo et Pan

Réécouter l’émission sur le site de France Inter

Mélanie Bauer
France Inter // Back To Back 1 août 2016

- Musique Non Stop

Sous‐titré « Pop Mutation & Révolution Techno », l’ouvrage Musique Non Stop que signe le journaliste Jean‐Yves Leloup va nous entraîner sur l’évolution de la scène électronique depuis les années 90. En fait ce livre de plus de 200 pages représente un recueil d’articles écrits par l’auteur pour différents magazines et supports : Libération, Tsugi, Ewok, Trax, Nova, Crash… La plupart de ces textes publiés dans leur intégralité ou remaniés sont parus au courant des années 2000‐2015. Dans ceux‐ci Jean‐Yves nous livre ses réflexions et ses interrogations autour de trois axes : « Mutations ou comment la musique reflète l’état de nos sociétés », « Connexions ou la musique au croisement des arts » et « Disparition », sans commentaires. Cet ouvrage sera donc l’occasion de se questionner sur des sujets encore d’actualité comme « La K7 est‐elle l’ancêtre du MP3 ? », « Le phénomène de la reprise est‐il un symptôme de la crise du disque ? », « Les librairies musicales vont‐elles sauver l’industrie du disque ? », « Un bon sample vaut‐il mieux qu’un long discours ? »…

Une manière sensible et intelligente que nous propose l’auteur pour mieux comprendre le phénomène des musiques électroniques et l’évolution technologique.

Thierry Demougin
KR Home Studio Magazine N°309 Septembre 2015

- Mutations sonores

Dans Musique Non Stop, Jean-Yves Leloup réunit les articles qu’il a écrits sur les transformations de la pop et sur l’évolution technologique de la musique.

Journaliste, DJ et musicien, Jean-Yves Le loup est un observateur avisé de la scène électronique depuis vingt-cinq ans. Il a vu évoluer les instruments et les méthodes de production, les supports et les pratiques d’écoute, les fêtes et la nuit. Cet ouvrage compile des articles qu’il a écrits entre 2001 et 2014 dans Libération, Actuel, Tsugi, Crash ou Trax (il signe d’ailleurs un papier sur le streaming, p. 38). L’auteur s’intéresse aux mutations de la pop et à l’effervescence électronique. Mais il garde un oeil, et deux oreilles, ouverts sur le monde et signe aussi des textes sur l’Afrique électronique, la bande-son des révolutions arabes ou la ville de Buenos Aires, capitale du rythme. Jean-Yves Leloup observe aussi l’Internet et la manière dont cet outil a transformé notre rapport à la musique. Il revient sur un support comme la K7, explique l’utilisation de la platine comme d’un instrument ou parle de l’introduction de samples de discours politiques dans certains morceaux.
Avec une question qui revient en fil rouge dans tous ces articles : comment la musique reflète-t-elle l’état de nos sociétés? Le journaliste, qui développe en parallèle une carrière d’artiste sonore, se passionne aussi, dans la seconde partie du livre, pour les croisements entre la musique et les autres disciplines artistiques: le cinéma, les arts plastiques, les arts numériques… Là encore, ses textes nous éclairent avec pertinence sur notre société contemporaine.

Olivier Pernot
Trax Juin 2015

- Musique Non Stop

Ce recueil de 24 articles (publiés dans Tsugi, Libération, Nova Magazine…), écrit par le journaliste et musicien Jean-Yves Leloup, offre un regard fouillé et passionnant sur les mutations à l’oeuvre ces quinze dernières années dans le secteur musical ; puis analyse le lien étroit entre musique et société.
Ces enquêtes qui prennent de la hauteur croisent les facteurs sociaux, culturels et historiques afin de mettre en lumière ce que la musique raconte sur nos sociétés, et vice versa. Au détour de ces articles — titrés pour la plupart sous forme de questions originales (« Les hymnes pop sont-ils d’essence religieuse, guerrière ou totalitaire ? », « L’ordinateur portable a-t-il révolutionné la musique folk ? ») — le lecteur apprend entre autre que le clubbing est né sous l’occupation nazi et que la French Touch s’est éveillée en parallèle du déclin de la scène rock (et de la mort de Kurt Cobain).

Une plume inspirée et très référencée, accessible aussi bien aux néophytes qu’aux amateurs.

Serena Sobrero
Longueur d'ondes N°76 Automne 2015

- Entretien avec Jean-Yves Leloup

François Girodineau a discuté avec Jean-Yves Leloup de la place du critique musical, des raves, de l’évolution de la musique électronique, de sa consommation etc.

Une interview passionnante qui vous donnera une idée des perles que l’on peut trouver dans cet ouvrage.

Entretien avec le journaliste, essayiste et musicien Jean-Yves Leloup, à propos de son dernier ouvrage paru fin mai

Érudit et mémoire vivante de la musique électronique depuis le début des années 1990, Jean-Yves Leloup a côtoyé de près ses acteurs historiques et ses meilleurs représentants actuels. C’est aussi l’un des rares journalistes en France à penser la musique, à prendre du recul sur son esthétique, les conditions dans lesquelles elle est produite, promue et distribuée, et sur la manière dont elle sera amenée à survivre dans les années à venir. Déjà auteur (ou co-auteur) des éssais Global Techno (Scali, 2007, 698 p.) et Digital Magma (réédition, Le mot et le reste, 2013, 192 p.), il a choisi cette année d’exhumer plusieurs de ses textes parus dans la presse musicale ou nationale pour les retravailler et les republier chez Le mot et le reste. Rarement un recueil d’articles aura suscité chez nous autant d’intérêt.

Comment avez-vous sélectionné les articles reproduits dans Musique non stop, face à la masse que vous avez écrite en une vingtaine d’années ?

Le premier fil rouge de ce recueil, c’est la notion de mutation. L’idée était de rassembler des textes dont le contenu raconte les mutations de la musique (et des arts sonores) à travers ces vingt dernières années, d’un point de vue esthétique, économique, sociétal ou politique. Par exemple : comment la platine vinyle, considérée comme un instrument, et comment la notion de géolocalisation, ont-elles transformé les pratiques des artistes ?

Les textes rassemblés ici s’attardent aussi sur la manière dont la musique, ses évolutions, ses esthétiques et ses mutations racontent leur époque. Par exemple, que nous disent le retour du format de la cassette ou le succès des reprises ? Comment les révolutions arabes se reflètent-elles dans la scène musicale tunisienne ? Comment la musique pop a-t-elle parfois remplacé la musique liturgique dans les cérémonies funéraires (je sais, ce sujet à l’air bizarre, mais c’est en fait très touchant de documenter comment les amis des défunts réfléchissent à la manière de dire adieu à leurs proches, en musique) ?

Enfin, il s’agissait aussi de mettre en valeur des textes qui décrivent la façon dont la musique contamine d’autres champs de la culture, comment elle se reflète dans d’autres pratiques, celle du cinéma ou des arts plastiques.

J’ai laissé de côté de nombreux autres articles, portraits et interviews consacrés à des musiciens et à des DJ. Soit parce qu’ils manquaient de précision ou qu’ils contenaient des approximations dues au fait qu’ils avaient été écrits à une époque au cours de laquelle mon style et mes connaissances laissaient à désirer (en gros avant 1996), soit parce qu’ils étaient trop ancrés dans une actualité désormais désuète. Par contre, certains autres seront repris et recyclés dans un futur livre, sans doute plus ambitieux dans son aspect historique.

[...]

Lire l’intégralité de l’interview sur Silence is sexy

François Girodineau
Silence Is Sexy 3 août 2015

- Encyclopédie éclectique des musiques actuelles

Si j’attends d’avoir terminé les trois livres envoyés par les éditions Le Mot et le Reste je risque de ne jamais en parler, or cet éditeur est l’un des rares à s’être spécialisé, entre autres, dans les ouvrages sur les musiques qu’on dit actuelles et sont plutôt du domaine populaire, même si elles ne touchent souvent qu’un public restreint. Jazz, rock, folk, musiques du monde, etc. sont évoqués par des auteurs consciencieux, soucieux de partager leurs passions avec les lecteurs qui, spécialistes ou novices, ont forcément des lacunes. Les livres recèlent donc quantité de biscuits pour l’hiver, de pistes révélant des trésors cachés, d’ouvertures sur d’autres mondes.

Je me souviens ainsi avoir chroniqué Folk et Renouveau de Philippe Robert et Bruno Meillier, Great Black Music de Philippe Robert, Revolution in The Head de Ian MacDonald sur les Beatles, Field Recording d’Alexandre Galand. Mais je dois avouer que la perspective de lire quelque chose sur mon travail ou celui d’Un Drame Musical Instantané m’incite à feuilleter pas mal des publications parues au Mot et le Reste, comme dans L’Underground musical en France d’Éric Deshayes et Dominique Grimaud ou Musiques expérimentales de Philippe Robert. Pensant que mon roman augmenté USA 1968 deux enfants évoquait parfaitement la période fondatrice des années 60, je leur ai suggéré d’en publier la version papier, mais ne leur tiens pas rigueur de ne pas même m’avoir répondu, connaissant les lourdeurs des échanges en matière de production dans notre pays. J’ai par contre été surpris de voir chroniquer le premier album du Drame, Trop d’adrénaline nuit, dans le récent Il y a des années où l’on a envie de ne rien faire (1967–1981 Chansons expérimentales) de Maxime Delcourt, et ravi que Jean-Yves Leloup rappelle le rôle initiateur du Drame pour les ciné-concerts dans son recueil d’articles Musique Non Stop (Pop mutations & révolution techno).

[…]

Dans le second Leloup rassemble des articles précédemment publiés dans des revues et magazines, somme de sujets reflétant l’état de notre société au delà de la musique elle-même. Il aborde ainsi comment la musique participe à la résistance, que ce soit en France ou récemment dans les pays arabes, comment les cultures des pays du sud influencent le Top 50, les rapports de la musique aux autres arts, en particulier numériques, le potentiel des ciné-concerts… Également passionné par la musique électronique il se demande si la platine est un instrument, si l’ordinateur a révolutionné le folk, si la K7 est l’ancêtre du mp3, comment Internet transforme notre amour de la musique, etc.

[…]

LIRE L’ARTICLE DANS SON INTÉGRALITÉ SUR LE BLOG DE J.-J. BIRGÉ

Jean-Jaques Birgé
Mediapart // Miroir de drame 27 juillet 2015
Réalisation : William Dodé - www.flibuste.net - Mentions légales