Parution : 22/10/2020
ISBN : 9782361396626
178 pages (14,8 x 21 cm)

Jimi Hendrix Variations

Je doute que l’on puisse trouver document plus « pointu » et plus émouvant sur le sujet !

Christine Le Garrec

Une dérive littéraire autour de la vie et l’oeuvre de Jimi Hendrix.
Tout semble avoir été dit sur Jimi Hendrix. Son enfance difficile à Seattle a été analysée, son jeu de guitare révolutionnaire décortiqué, son empreinte sur le rock étudiée, jusqu’à son anatomie modelée. Cependant, cinquante ans après sa mort tragique le 18 septembre 1970, la personnalité chatoyante du guitariste recèle encore bien des nuances. Au cours des Variations, Jeanne-Martine Vacher retrace la vie de Jimi Hendrix en s’imprégnant de souvenirs d’enfance, photos d’archives et paroles de chansons. Elle tisse ainsi une toile de résonances musicales, littéraires, cinématographiques, picturales qui convoque compositeurs, musiciens – Jean-Sébastien Bach, Robert Johnson, Bob Dylan… – et écrivains – Victor Hugo, James Baldwin… En suivant le fil de son existence, on croise les routes et les lieux qui l’ont vu émerger et rencontre les témoins de sa métamorphose en une icône fragile et éternelle.

Revue de presse

- Jimi Hendrix Variations Patrick Béguinel Litzic 10 mars 2021
- Jimi Hendrix Variations Thibaut Kaeser Echo Magazine 7 janvier 2021
- Hendrixement Bernard Morlino Le blog de Bernard Morlino 29 décembre 2020
- Hendrix en Variations Serge Hartmann DNA 28 décembre 2020
- Un regard poétique signé Jeanne-Martine Vacher Jean-Christophe Mary Toute la culture 26 novembre 2020
- Jimi Hendrix Variations Jean-Christophe Mary France Net Infos 28 novembre 2020
- Jimi Hendrix Patrick Beaumont La Gazette Nord-Pas de calais 20 novembre 2020
- Jimi Hendrix Variations Noé Gaillard Daily Passions 24 novembre 2020
- Sur Jimi Hendrix Daniel Rolland Culture Hebdo novembre 2020
- Arts et essais N°50 Christine Le Garrec À vos marques... Tapage ! 6 novembre 2020

- Jimi Hendrix Variations

Une biographie originale sur Hendrix

Ah ! Jimi Hendrix ! Que dire sur lui qui n’a jamais été dit ? L’homme ayant sorti de son vivant 4 disques, soit dix fois moins (c’est un euphémisme) que depuis qu’il est passé de l’autre côté. Le personnage intrigue, l’homme tout autant. Dans Jimi Hendrix Varitations (Le mot et le reste), Jeanne-Martine vacher nous propose une bio maline comme tout, originale, et surtout passionnée, revenant sur la vie de l’homme et du musicien avec une émotion toute particulière.

Car pour revenir sur la vie du héros du rock moderne, l’autrice a opté pour une démarche particulière. En effet, elle prend pour point de départ non pas des disques, non pas d’autres ouvrages littéraires, mais des photos de celui-ci, mais également des paroles des chansons qu’elle replace dans une chronologie qui n’en est finalement pas une.

[...]

Tout part d’une photo

Dans cette biographie tour à tour objective et subjective, Jeanne-Martine Vacher part d’une photo, d’une affiche, qu’elle décortique pour nous. Mais cette décortiquation n’est pas celle d’une professionnelle de la photo (même si le travail d’observation est superbement retransmis) qui analyserait le spectre chromatique, la vitesse d’obturation, mais bel et bien de l’aura qu’elle dégage. Cette base subjective, mettant en avant les ressentis de l’autrice, sa sensibilité également, nous plonge au plus près d’elle et surtout de Jimi Hendrix. L’un comme l’autre semblent fusionner en une seule et même personne, plus vivante que jamais.

Il y est question de lumière, non pas de,celle émanant de la photographie en elle-même, mais de celle qui irradie du musicien. Avec passion, J-M Vacher décrit le moment où cette photo a été prise, quel était la vie du guitariste à l’époque dite, en y intégrant des éléments biographiques plus traditionnels, souvent agrémentés de commentaires plus personnels, d’elle-même ou de ses acolytes. Ceux-ci, des mémoires d’Hendrix elles-aussi, totalement passionnantes, parce que passionnées, parce que portant à Hendrix un culte pas du tout morbide, mais une admiration sans failles qui permet de le faire vivre comme s’il était encore parmi nous.

[...]

Avec Jimi Hendrix Variations, Jeanne-Martine Vacher nous offre une compréhension supplémentaire du mythe. Elle nous fabrique de nouveaux souvenirs. Nul besoin d’avoir vu ces photographies pour les avoir devant les yeux, notre imaginaire permet cette magie, mais l’écriture de l’autrice est pour beaucoup. Ce livre, respectueux, vibrant d’ondes positives pour celui qui n’en aura pas forcément reçu suffisamment corrige un peu le tir de cette vie qu’on lui a enlevé (peut-être dès sa naissance). Le destin est chose à laquelle nous croyons ou pas, toujours est-il que si Jimi Hendrix lit, quelque part là-haut, il doit apprécier ce livre à sa juste valeur, celle d’une déclaration d’amour sans concessions.

Une chronique à retrouver en intégralité sur Litzic

Patrick Béguinel
Litzic 10 mars 2021

- Jimi Hendrix Variations

Comme pour John Lennon (ci-contre en page 29), Jimi Hendrix, décédé il y a cinquante ans, en septembre 1970, est le sujet d’ouvrages plus ou moins doctes et inspirés. La bibliothèque le concernant est aussi pléthorique que ses disques post-mortem alors qu’il n’en sortit «que» trois de son vivant.
Chaque début de décennie marque aussi un moment dans la commémoration de son œuvre. C’est l’occasion de prendre la température de son aura. Il est ainsi révolu le temps où les livres sur Hendrix étaient écrits à la va-vite et mal foutus. En effet, il existe depuis un certain moment des éditeurs et des collections de langue française qui traitent les musiques populaires avec le sérieux et la passion d’auditeurs avertis.

BROUILLARD POURPRE
C’est le cas de Jimi Hendrix variations, paru chez Le mot et le reste, une maison marseillaise hautement recommandable. Programmatrice culturelle, productrice et journaliste, Jeanne-Martine Vacher y a déjà signé Sur la route de Janis Joplin. Elle écrit cette fois un ouvrage bien plus mince (178 pages), un format en adéquation avec son propos.
Celui-ci n’a rien d’encyclopédique. Certes, il distille ce qu’il faut d’éléments biographiques sur Hendrix. Une naissance dans une famille pas vernie. La pluie à Seattle. Un héritage un peu noir, un peu blanc, un peu rouge (amérindien). Un gosse, surtout, qui regarde le monde par sa fenêtre nombril (Belly Button Window) avant de devenir l’ahurissant Voodoo Child. Des étapes. L’armée. La route. La scène. Des élans. Londres. Un génie. Et ce brouillard violet où on ne sait s’il fait jour ou nuit.
Cette évocation de Hendrix est une souvenance autant qu’une exploration de son univers. Jeanne-Martine Vacher médite de- vant des photos, feuillette des archives, tend l’oreille, plonge dans plus d’une chanson comme dans Castles Made of Sand, ces châteaux de sable qui «finissent toujours par s’effondrer dans la mer». Des paroles mystérieuses, voire cosmiques, se précisent sans se délester de leurs rêveries.
L’auteure ouvre le grand livre d’un artiste qui triturait sa six-cordes comme si elle était un orchestre à elle seule. Ces variations hendrixiennes ont la saveur d’un trip méditatif avec pour opiacés la révérence, l’appropriation intime et l’amour. On en reprendra en chevauchant l’ange féminin de Little Wing.

Thibaut Kaeser
Echo Magazine 7 janvier 2021

- Hendrixement

Si vous n’avez jamais rien lu sur Jimi Hendrix saisissez l’occasion d’en apprendre beaucoup avec le livre de Jeanne-Martine Vacher qui nous permet de nous replonger dans le fleuve Hendrix, torrent le plus souvent.
Il est le plus grand guitariste de la seconde partie du XXe siècle.
Certes, il y en a beaucoup mais sa musique se reconnait en une seule note comme celle de Django Reinhardt qui lui est le meilleur mais dans la première moitié du XXe siècle.
Ils avaient une particularité chacun: Reinhardt n’avait pas tous ses doigts, et Hendrix était un gaucher qui jouait avec des guitares de droitier.
La musique de Jimi Hendrix a été composée quand les jeunes pensaient à un avenir de paix totale sans tomber dans le bonheurisme débile que nous vend des marchands de soupe qui disent vivre au Népal alors qu’ils couchent dans les médias occidentaux.
Le son psychédélique semble inécoutable mais ce n’est pas n’importe quoi. Pas besoin d’avoir trois joints dans le cerveau pour l’apprécier. Hendrix s’est défoncé pour nous. Notre génération a trinqué avec la dope.
Hendrix avait tout: une voix, un son, un look.
Il aurait eu 78 ans en 2020, s’il était parmi nous.
Il est présent dans le livre où des extraits d’interviews alternent avec le récit.
Quinze chapitres écrits sur un rythme très Hendrix. C’est plein de vie. Vif, tonique.

Une chronique à retrouver sur Le blog de Bernard Morlino

Bernard Morlino
Le blog de Bernard Morlino 29 décembre 2020

- Hendrix en Variations

Entre biographie et essai, Jeanne-Martine Vacher arpente un territoire littéraire inattendu, grave et mélancolique, pour rendre hommage à Jimi Hendrix. Le guitar hero s’y décline en érudites Variations.

On est le 11 janvier 1967. Dans une boîte branchée de Soho, tout ce qui compte du swinging London est venu voir et entendre ce fameux prodige américain dont on dit qu’il révolutionne le jeu de la guitare : Jimi Hendrix. Dans la salle, il y a les Stones, les Beatles, Clapton, Jimmy Page, Jeff Beck, Peter Townshend…
Et pour tout ce beau monde, c’est effectivement la claque. En revenant des toilettes, le chanteur Terry Reid croise Brian Jones qui lui lâche, goguenard : « C’est tout mouillé devant la scène ». L’autre ne comprend pas. Et le Stone à la blonde chevelure de lui préciser : « C’est trempé des larmes de tous les guitaristes ».
En écho, on pense à la réaction d’un Mike Bloomfield, pourtant loin d’être l’un des derniers dans le maniement de la six-cordes quand, un peu plus tard, la bombe Hendrix éclate au festival de Monterey : « Cela m’a tué ».
Il a beau n’avoir sorti de son vivant que trois albums studio et un album live, Hendrix reste un mythe absolu. Auquel la journaliste Jeanne-Martine Vacher consacre ce livre à l’érudite mélancolie qui restitue au chanteur-guitariste toute la démesure de son talent. Et sa singularité : « Je voudrais être le premier à écrire l’histoire du blues sur la planète Vénus », expliquait-il.
De ce mythe qui lui-même cultivait sa petite mythologie personnelle (dans laquelle Dylan figurait en bonne place), elle raconte la trajectoire de comète dans le ciel de la pop-rock de la fin des sixties, mais tisse aussi des liens inattendus avec Schubert ou Monteverdi, Victor Hugo ou Paganini (le Hendrix du violon ?).
Comment un gamin noir, issu des bas quartiers de Seattle (il y passe les deux tiers de sa courte
vie), dont la première guitare pouilleuse obtenue à 13 ans n’avait qu’une seule corde, est-il devenu cette icône qui un demi-siècle après sa mort continue de rayonner ? Au-delà des faits, dits et redits dans tant de biographies mais qu’elle n’évacue pas pour autant, Jeanne-Martine Vacher tisse des Variations portées par une écriture habitée par la musique et la poésie d’Hendrix. Qui faisaient dire à Brian Auger : « Jimi n’imitait personne et jouait quelque chose de complètement nouveau ». C’est aussi simple que ça. Et le grand talent de plume de Jeanne-Martine est de nous faire partager son émerveillement.

Serge Hartmann
DNA 28 décembre 2020

- Un regard poétique signé Jeanne-Martine Vacher

En cette fin d’année, le guitariste légendaire est à nouveau sous les feux de l’actualité avec la publication d’un album Band Of Gypsie réédition 50eme anniversaire, du DVD « Live in Maui » et de cet ouvrage original construit comme un journal intime.
[...]
Un ouvrage très précis qui reprend tous les événements qui ont marqué la vie du mythe Hendrix. Une belle idée de cadeau pour les fêtes de fin d’année.

Une chronique à retrouver sur Toute la culture

Jean-Christophe Mary
Toute la culture 26 novembre 2020

- Jimi Hendrix Variations

Jimi Hendrix Variations : Une biographie unique sur un artiste hors norme

En cette fin d’année, le guitariste légendaire est à nouveau sous les feux de l’actualité avec la publication d’un album Band Of Gypsie réédition 50eme anniversaire, du DVD “Live in Maui ” et de cet ouvrage original construit comme un journal intime.

« Foxy Lady, Purple Haze, Woodoo Child, Hey Joe , Message To Love … ». Jimi Hendrix occupe une place de choix dans le panthéon de la musique du 20eme siècle. En quatre années seulement, il aura élargi les frontières du rock et émancipé la guitare électrique comme personne ne l’avait fait avant lui. Jeanne Martine Vacher ouvre la boite de pandore et nous livre une sorte de journal personnel à partir de sa documentation accumulée au fil des ans, de cahiers empilés, de disques écoutés, de livres lus. L’auteur reconstitue l’histoire de Jimi Hendrix à travers son propre ressenti pour en faire une sorte de variation autour du thème Hendrixien.

Elle dresse ici une sorte de portrait intime comme un peintre peindrait sa toile. Elle décortique l’écriture des chansons « Littles Wings », revient sur l’importance de Lucille la mère de Jimi Hendrix dans « Castle Made of Sand », décortique les photos d’enfance dont certaines sont douloureuses, en particulier celle du frère cadet, Joseph Hendrix né difforme. On apprend aussi que le père Al Hendrix était né lui avec 6 doigts à chaque main, que sa propre mère voulait l’amputer de « ces doigts en surplus ». L’auteur revient sur la genèse des chansons, sur les premières guitares du Woodo Child dont sa toute première payé 5 dollars n’avait qu’une seule corde, évoque son parcours d’autodidacte et fait un joli parallèle entre l’œuvre de Jimi Hendrix et celle du compositeur baroque Henry Purcell. On y découvre l’importance de son passage au service militaire où il rencontre le bassite Billy Cox. Chapitre après chapitre, on découvre les triomphes mais aussi les désastres de cette courte et extraordinaire aventure humaine. Au fil des 178 pages, Jean Martine Vacher tisse un fil de résonances musicales, littéraires, cinématographiques et picturales qui convoque compositeurs, musiciens (Jean-Sébastien Bach, Robert Johnson, Bob Dylan), écrivains (Victor Hugo, James Baldwin).

Le lecteur croise les routes et les lieux qui l’ont vu émerger de Seattle à NYC en passant par Londres. Plusieurs façon d’aborder cet ouvrage. Soit on le lit en continu chronologiquement, soit on picore au grès de ses envies en ouvrant au hasard. Quoi qu’il en soit vous êtes témoin de sa métamorphose en une icône fragile et éternelle. Un ouvrage très précis qui reprend tous les événements qui ont marqué la vie du mythe Hendrix. Une belle idée de cadeau pour les fêtes de fin d’année.

Une chronique à retrouver sur France Net Infos

Jean-Christophe Mary
France Net Infos 28 novembre 2020

- Jimi Hendrix

Nombre d’ouvrages ont été publiés sur la vie et l’œuvre du génial guitariste américain : son enfance difficile à Seattle, son jeu de guitare révolutionnaire, son indélébile influence sur le rock… Cependant, cinquante ans après sa mort tragique le 18 septembre 1970, la personnalité charismatique du guitariste recèle encore bien des nuances. Au fil de ses pages, Jeanne-Martine Vacher retrace la vie de Jimi Hendrix en s’imprégnant de souvenirs d’enfance, photos d’archives et paroles de chansons. Elle tisse ainsi une toile de résonances musicales, littéraires, cinématographiques, picturales qui convoque compositeurs, musiciens – Robert Johnson, Bob Dylan mais aussi Jean-Sébastien Bach ! – ou écrivains tels Victor Hugo et James Baldwin. En suivant le fil de son existence, on croise les routes et les lieux qui l’ont vu émerger et rencontre les témoins de sa métamorphose en une icône fragile et éternelle. Une passionnante dérive littéraire autour de Jimi Hendrix.

Une chronique parue dans La Gazette Nord Pas de Calais

Patrick Beaumont
La Gazette Nord-Pas de calais 20 novembre 2020

- Jimi Hendrix Variations

La superbe photo d’Alain Dister en couverture montre à mon humble avis quatre choses intéressantes. La première est une chemise blanche des plus utiles puisque elle permet au profil de Jimi de se détacher à « contre jour », la deuxième est la fameuse veste militaire à brandebourgs, la troisième demande à réorienter la photo pour découvrir quel vinyl Jimi a en mains et la dernière est peut-être celle qu’on remarque le moins – obnubilés que nous sommes par le guitariste – sa jeunesse. Il a tout de l’ado… Ceux et celles qui ont vu le, pour moi dispensable, film de John Ridley Jimi : All is by my side ont peut-être gardé cette image d’ado replié sur lui-même.

La culture – et croyez-moi, ce n’est pas ici un mot décoratif – de Jeanne-Martine Vacher donne à son livre hommage une force, une puissance respectueuse qui inspire le respect. Elle le laisse être et parler. Et en le replaçant au cœur de la musique – qui connaît Purcell ? – elle confère la noblesse qu’il mérite. Pour moi Hendrix c’est Monterey Pop le film de D.A. Pennebaker où je découvrais Janis Joplin et un fou qui mettait le feu à sa guitare après avoir dansé autour. Du spectacle ? Sans doute ! Mais aussi une de ces musiques qui disent quelque chose au-delà de la virtuosité de l’instrumentiste. Une musique un peu sidérante qu’il faut apprivoiser tellement celui qui l’écrit est au-delà de nos codes. Le livre de madame Vacher dit bien cela. Et je vous propose trois types de lecture. Le premier, normal, d’une traite, surtout pour ceux qui connaissent mal ou peu. Le second avec en fond sonore ce que votre discodvdthèque contient d’Hendrix, on peut varier encore en écoutant dans l’ordre ou selon ses morceaux préférés. Le dernier se fait comme une relecture, au hasard du temps de lecture possible et de l’envie de se faire plaisir… Et imaginez un instant que vous recommenciez un des « types » plus tard…

Bonnes lecturécoutes.

Une chronique à retrouver sur Daily Passions

Noé Gaillard
Daily Passions 24 novembre 2020

- Sur Jimi Hendrix
Ailleurs dans ces colonnes on a salué la sortie d’une BD chez Graph Zeppelin soulignant le 50ème anniversaire de la mort de Jimi Hendrix le guitariste de tous les excès coréalisé par Mattia Colombaria et Gian;luca Manconi. Si vous voulez poursuivre la connaissance de ce géant de la pop, voici la parution de Jimi Hendrix variations de Jeanne-Martine Vacher productrice culturelle et une des grandes voix de France Culture. Dans le titre vous avez le mot variations qui convient mieux que biographie. Oui certes elle évoque la dure enfance à Seattle, mais c’est pour mieux situer la fondation psychologique de l’artiste. Mais pour l’ensemble elle analyse par petites touches tout que ce musicien lui inspire et pourquoi devrions l’écouter. Et en ce sens elle est une merveilleuse guide pour qui veut s’initier au monde de ce disparu trop tôt d’overdose, de souffrances devraient-on mieux préciser.
Daniel Rolland
Culture Hebdo novembre 2020

- Arts et essais N°50

Après « Sur la route de Janis Joplin » [...], Jeanne-Martine Vacher nous interpelle une fois encore (et pour notre plus grand plaisir !) sur la vie, la carrière artistique et le destin tragique d’une autre icône des années 60 /70. Au fil de cet essai, elle nous offre cette fois ses variations sur un même thème : celui de sa passion quasi obsessionnelle pour Jimi Hendrix qu’elle nous fait partager avec ferveur, d’une écriture fluide et très littéraire. « Fondue » d’Hendrix, autant pour sa personnalité que pour son jeu de guitare révolutionnaire, elle s’est attachée à explorer, après avoir réuni de nombreuses archives souvent inédites (photos, articles, lettres…) les zones d’ombre de la vie tumultueuse et de la carrière fulgurante de ce « guitar hero » légendaire, disparu dans des circonstances dramatiques il y a 50 ans…. Et c’est à un passionnant voyage qu’elle nous invite, au coeur de la complexité de cet artiste qui a sans l’ombre d’un doute révolutionné le monde de la musique (en donnant au passage des complexes à tous les guitaristes de sa génération !). Jeanne-Marie n’a absolument rien laissé au hasard… Elle a décortiqué et analysé tous les textes de ses chansons, visionné une multitude de vidéos et écouté sans relâche ses albums aussi bien officiels que « pirates » pour étayer son propos. Je doute que l’on puisse trouver document plus « pointu » et plus émouvant sur le sujet ! Un livre de fan que les nombreux inconditionnels d’Hendrix doivent impérativement se procurer !!!

Une chronique à retrouver sur À vos marques… Tapage !

Christine Le Garrec
À vos marques... Tapage ! 6 novembre 2020
Réalisation : William Dodé - www.flibuste.net - Mentions légales