Parution : 19/10/2017
ISBN : 9782360542444
256 pages (14,8 X 21 cm)

20.00 €

Commander

French Touch 100

De Daft Punk à Rone

Daft Punk, Cassius, Mr Oizo, Laurent Garnier, Rone, Agoria, Air, Mondkopf, Kangding Ray, cette anthologie regroupe le fleuron de l’electro française de ces vingt-cinq dernières années.
Depuis vingt-cinq ans, la France impose sa musique électronique dans le monde entier. Les artistes hexagonaux, à l’image de Daft Punk, Laurent Garnier, St Germain, Air, Justice, David Guetta ou Gesaffelstein, ont une renommée internationale. Dans cet ouvrage didactique, le journaliste spécialisé Olivier Pernot retrace cette épopée à travers cent disques essentiels – albums ou maxis – qui ont conquis la planète. L’histoire de cette French Touch est racontée à travers ses disques dès le début des années 1990, avec des DJ/producteurs techno en quête d’écoute et de reconnaissance. Puis vient la période faste d’une house héritée du funk et du disco qui voit apparaître Daft Punk, Cassius ou Etienne de Crécy. Dès lors, la France va devenir une place forte de la musique électronique dans ses vagues successives, électroclash (Miss Kittin & The Hacker, Vitalic), techno minimale (Popof, Julian Jeweil), électro distordue (Justice, Birdy Nam Nam) ou EDM (David Guetta, DJ Snake). French Touch, présente des musiciens et des groupes majeurs à travers un disque phare de leur parcours. Chaque chronique mêle faits historiques, analyse musicale et anecdotes, tout en racontant l’énergie de leur époque de production.

Revue de presse

- French Touch 100 Laura Boisset Longueur d'Ondes 31 octobre 2017
- L'anthologie d'un mouvement Laura Boisset Soubresaut - Scènes francophones 27 octobre 2017
- 100 disques électroniques français essentiels réunis dans le livre French Touch 100 Maud Gautier Trax 6 octobre 2017

- French Touch 100
Pourquoi un énième essai sur la French Touch ? L’auteur l’explique dès la première page, et c’est l’angle qu’il choisi d’ailleurs : ce mouvement musical est celui de la reconnaissance internationale, une rareté pour la France. L’auteur – journaliste spécialisé dans les musiques électroniques – propose une introduction très cocorico avec la volonté de rendre les lettres de noblesse aux Français, trop longtemps dénigrés dans la sphère musicale. L’Hexagone pèse dans le game : culture et politique sont étroitement liées et le rayonnement de la French Touch permet de donner du crédit à la France à l’international : que Air, Philippe Zdar et Dimitri from Paris aient été faits chevaliers dans l’Ordre des Arts n’est pas anodin, c’est la manière du gouvernement de les remercier pour leurs services d’ambassadeurs culturels à l’étranger. Loin du narratif et de l’anecdotique, le détail du livre se trouve dans sa compilation des 100 EP et albums emblématiques du mouvement. Une lecture intéressante qui rend fier·ère de la créativité française.
Laura Boisset
Longueur d'Ondes 31 octobre 2017

- L'anthologie d'un mouvement

FRENCH TOUCH 100 est l’anthologie la plus actuelle à ce jour du mouvement électro phare du début des années 1990, sortie chez Le mot et le reste. Son auteur, Olivier Pernot, recense 25 ans de French Touch en s’arrêtant sur 100 ep et albums qui ont marqué le mouvement.

Pourquoi un énième essai sur la French Touch ? L’auteur l’explique dès la première page : c’est le mouvement de la reconnaissance internationale, une rareté dans le domaine de la musique en France. C’est l’angle choisi par l’auteur, qui répond d’ailleurs à la question posée : ce mouvement de musique électronique française est essentielle car il permet de maintenir l’Hexagone dans la grande Histoire de la musique. Après les grands compositeurs Debussy, Ravel, Satie et les grands de la chanson comme Edith Piaf, la France ne rayonne plus tellement. Si on parle de la musique française à l’internationale, c’est grâce à la vague French Touch.

Décrite comme la première anthologie de la French Touch, l’essai est l’occasion de mettre à jour la base de données de l’électro frenchy : on commence en 1992 avec la compilation Respect For France du label Fnac Music Dance Division et on termine en 2017 avec Signs et son EP Skin Out sorti sur Division recordings, retraçant ainsi 25 ans d’électro made in France.

Olivier Pernot propose une introduction très cocorico en énumérant tout ce en quoi les artistes et ingénieurs de la musique peuvent être fiers ; l’auteur veut rendre les lettres de noblesse aux Français, trop longtemps dénigrés dans la sphère musicale – il rappelle d’ailleurs la fameuse pique du beatle John : « Le rock français, c’est comme le vin anglais », sous entendu imbuvable. La France a sa place dans l’Histoire de la musique, que ce soit grâce à Bizet et Carmen, à Martenot et son ondioline, à Desplat et son Oscar de la meilleure musique de film, à la culture rave et club aux Bains Douches ou à l’An-Fer, le disco de Cerrone, les collaborations de Daft Punk avec The Weeknd et Kanye West…

Loin du narratif et de l’anecdotique, Olivier Pernot résume de manière claire l’histoire de la French Touch, permettant ainsi de retenir l’essentiel. Le détail et dans sa compilation des 100 EP et albums choisis pour illustrer les disques emblématiques du mouvement.

Le politique

En bref, une lecture intéressante grâce à l’angle original choisi par l’auteur. Une lecture qui enorgueillit, qui rend fier·ère de la créativité française. La France pèse dans le game : culture et politique sont étroitement liées et le rayonnement de la French Touch permet de donner du crédit à la France à l’international : que Air, Philippe Zdar de Cassius et Dimitri from Paris aient été faits chevaliers dans l’Ordre des Arts n’est clairement pas anodin, c’est la manière du gouvernement de remercier ces artistes pour leur service d’ambassadeur culturel à l’étranger. Si l’auteur insiste sur l’importance du mouvement à l’international, c’est que ce dernier à longtemps été rejeté par l’État français qui allait jusqu’à interdire les raves party et fermer des clubs. C’est d’ailleurs pour souligner cette hypocrisie que les Daft Punk ont refusé la médaille de Chevaliers des Arts et des Lettres qui devaient leur être adressée. Outre la fierté, c’est sans doute aussi par militantisme qu’Olivier pernot a choisi cet angle, comme un clin d’oeil au gouvernement pour que le Ministère de la Culture ne soit pas minimisé et les mouvements artistiques novateurs soient davantage reconnus et soutenus.

Le cool

Olivier Pernot rappelle que la French Touch a permis aux productions françaises de perdre leur statut de ringard pour devenir cool, hype. Ce phénomène s’aperçoit aussi dans les musiques en français : des artistes comme Flavien Berger, L’Impératrice, Étienne Jaumet, ou encore Pussy Chérie qui font de l’électro sur des textes en français, permettent de dissocier les termes « francophone » et « ringard » et de décomplexer le chant en français pour de plus en plus d’artistes. Conclusion : l’électro rend cool ?

La langue­

Mais comme pour la chanson, le rock ou la pop interprétées en français, le rap hexagonal a un impact limité en dehors de ses frontières. […] Globalement, le succès des groupes et artistes de rap français important, de NTM à PNL, de 113 à Booba, reste modeste sur la scène internationale.
Dans les premières pages, Olivier Pernot fait un rapide panorama des succès français à l’étranger : si la chanson française (avec notamment Edith Piaf) est de renommée internationale au début du XXe siècle, puis quelques artistes 60s tel Françoise Hardy ou Serge Gainsbourg, le rock et la pop des années 70 et 80 ne convainc pas. Il est intéressant de noter le désintéressement des musiques en français à l’international à partir de la seconde moitié des années 1900. On reproche cependant à l’auteur d’utiliser uniquement l’excuse de la barrière de la langue pour la quasi inexistance d’export à l’international d’artistes francophones : ce ne peut pas être la seule cause, peut-être que ce sujet mériterait d’être creusé (bien que l’on soit bien conscient·e·s que ce n’est pas le propos ici). Peut-être est-ce davantage le style que la langue qui bloque l’export : si la chanson française a aussi bien rayonné, c’est parce que ce genre est unique à la France ? Si le rock ou le rap francophone ne se fait entendre outre-Atlantique, est-ce parce que ces genres y sont déjà surexploités et ne laissent pas de place à de propositions extérieures ? A débattre.

Lire la chronique sur le site de Scènes francophones

Laura Boisset
Soubresaut - Scènes francophones 27 octobre 2017

- 100 disques électroniques français essentiels réunis dans le livre French Touch 100

Le journaliste Olivier Pernot revient avec un nouvel ouvrage French Touch 100 : de Daft Punk à Rone, aux éditions Le Mot et le reste. Dans ce tout nouveau bouquin, l’auteur propose une sélection de 100 disques emblématiques autour de la French Touch.

En partant du début des années 90, Olivier Pernot à cherché à retracer l’histoire de la French Touch. Un écrit didactique qui revient sur un courant musical versatile soutenu par des figures de la musique électronique comme Daft Punk, Cassius, Laurent Garnier ou encore Vitalic. « Dans cet ouvrage il y a une grand diversité au niveau des artistes. Je parle des grands classiques, de la seconde vague avec des artistes comme Justice, mais également des vagues intermédiaires, un peu avant la French Touch par exemple », détaille l’auteur. French Touch 100 expose une série d’artistes incontournables en mettant en lumière un disque phare de leur carrière. Les chroniques mêlent à la fois faits historiques, analyse musicale et anecdotes. « Dans chaque chronique, on retrouve des éléments biographiques sur l’artiste, des éléments de contexte comme le label avec lequel il travaille, les succès qu’il a pu avoir à l’étranger, la ville dont il est originaire, les collaborations qu’il a pu faire etc.. » Ce n’est pas le premier ouvrage qu’Olivier Pernot publie sur les musiques électroniques. Le journaliste indépendant (collaborateur régulier de Trax) avait écrit Electro 100 : Les albums essentiels des musiques électroniques. « Une des difficultés était de savoir quelle place devaient avoir les artistes français dans ce premier bouquin. J’ai dû en exclure beaucoup, c’est la raison pour laquelle j’ai décidé d’écrire un second livre, en me concentrant exclusivement sur des artistes français. » La sortie de son nouveau livre est prévue le jeudi 19 octobre. Un ouvrage qui vous rendra incollable en matière de French Touch. Il est possible de le précommander sur le site de la Fnac.

Lire la chronique sur le site de Trax

Maud Gautier
Trax 6 octobre 2017
Réalisation : William Dodé - www.flibuste.net - Mentions légales