Parution : 20/06/2019
ISBN : 9782361390228
154 pages (14,8 x 21 cm)

15.00 €

Commander

Et les Beatles montèrent au ciel

Le concert du rooftop

La très éclectique Valentine del Moral raconte cet épisode majeur dans l’histoire de la musique moderne avec éducation, un luxe de détails, un sens certain du suspense, et pas mal d’humour…

Claude Perrier – Livres Hebdo

C’est leur dernier concert et les Beatles ne le savent pas encore. Après deux ans d’absence scénique, les Fab Four choisissent de se produire sur un toit terrasse dans un vent furibond, sans filles hystériques, devant un public clairsemé. De ce mythique concert du Rooftop donné en janvier 1969, Valentine del Moral tire un récit décalé. Elle pose un regard vif, informé, parfois drôle sur ces quarante-deux minutes de légende aux allures bibliques. Ringo y apparaît en Saint-Esprit, George en Fils, John et Paul en Pères. Les fidèles lèvent la tête, les femmes au tombeau – Yoko en tête – s’exposent. Producteurs-évangélistes, apôtres-roadies, centurions-bobbies s’unissent pour que les Beatles nés dans une Cavern de Liverpool achèvent leur carrière en montant au ciel.

Revue de presse

- Quatre scarabées sur le toit Jean-Claude Perrier Livres Hebdo 17 mai 2019

- Quatre scarabées sur le toit

Le 30 janvier 1969, à l’heure du déjeuner, il faisait à Londres un vrai temps de chien. Froid, pluie, et un résidu de smog dissipé par un vent à recoiffer un hippie. Pourtant, sur le rooftop du siège de leur compagnie, Apple, au 3, Savile Row, Mayfair, La Mecque des tailleurs, les Beatles, Paul, Ringo, George et John, s’installent et commencent à jouer et à chanter, en plein air, sans public ou presque, juste quelques intimes, leurs femmes {Pattie Harrison, Yoko Ono, Maureen Starr, mais pas Linda McCartney, enceinte), et leurs collaborateurs, accompagnés du pianiste Billy Preston, un de leurs complices « d’appoint», comme Eric Clapton. C’est George Harrison, pourtant réputé cool, qui avait imposé cette idée, après bien des propositions extravagantes. Exténué par toutes ces années marathon de disques et de shows, toutes ces fans hystériques, il était devenu agoraphobe, et avait même refusé que le groupe s’approche du bord de la toiture, afin de saluer les quelques Londoniens, qui, d’en bas, avaient fini par comprendre ce qui se passait, et, à défaut de voir, écoutaient. Quelques petits futés, travaillant alentour, étaient montés sur les toits de leurs propres bureaux, et ont pu assister, de loin, au spectacle. Unique, mythique, culte.

[…]

La très éclectique Valentine del Moral raconte cet épisode majeur dans l’histoire de la musique moderne avec érudition, un luxe de détails, un sens certain du suspense, et pas mal d’humour, dans un style assez “rock critic”, comme si elle y avait assisté, et nous avec elle. Tout au long du livre, elle établit des parallèles entre cette « Ascension » des Beatles (« plus populaires que Jésus », avait fanfaronné imprudemment Lennon dans une interview, en mars 1966) et des épisodes des Evangiles concernant le Christ. Un peu tiré par les cheveux parfois, mais original, et il est vrai qu’il est beaucoup question de religion dans les paroles des chansons des Beatles. Let it be, par exemple.

Jean-Claude Perrier
Livres Hebdo 17 mai 2019
Réalisation : William Dodé - www.flibuste.net - Mentions légales