Parution : 20/02/2014
ISBN : 9782360541164
312 pages (148 x 210)

24.00 €

Commander

En route vers Woodstock - Nouvelle édition

De Kerouac à Dylan, la longue marche des babyboomers

EXTRAIT

Que se passait-il donc en Amérique pour qu’une région s’effrayât ainsi et qu’il ne se trouvât personne, à moins de cent kilomètres à la ronde, pour accueillir un festival qui promettait trois jours de musique et de paix ? La paix plus que la musique semblait justement le problème ; pendant que cinq cent mille jeunes convergeaient vers Woodstock, créant le plus grand embouteillage que l’Amérique ait alors connu, cinq cent mille autres, aux antipodes, étaient embourbés dans les rizières et la jungle vietnamiennes.

« Ce n’est pas un livre sur Woodstock, où d’ailleurs il ne se passa rien puisque les habitants de cette ville refusèrent de voir débarquer chez eux des milliers de hippies et que le festival dit de Woodstock se passa à Bethel à une centaine de kilomètres au sud-ouest du point initial, mais un livre qui permet de comprendre pourquoi 500 000 personnes se sont retrouvées pour vivre trois jours de musique, de paix et d’amour divisant profondément l’Amérique et posant très clairement la diversité des aspirations d’une jeunesse en rupture avec ce qu’il restait du rêve américain de leurs parents. L’ouvrage va chercher les sources de cette longue marche dans l’histoire politique, économique, sociale et artistique des États-Unis d’Amérique. »

Éric Serva, France Musique

Revue de presse

- En Route vers Woodstock - De Kerouac à Dylan - Éric Serva France Musique 07 mai 2009
- Mémoire d'un festival L'Alsace

- En Route vers Woodstock - De Kerouac à Dylan -
Retour sur les années 60 : Les éditions Le Mot et Le Reste ont récemment réédité un ouvrage du regretté Jean Marc Bel intitulé En Route vers Woodstock – De Kerouac à Dylan – La Longue Marche des Babyboomers. Ce n’est pas un livre sur Woodstock, ou d’ailleurs il ne se passa rien puisque les habitants de cette ville refusèrent de voir débarquer chez eux des milliers de hippies et que le festival dit de Woodstock se passa à Bethel à une centaine de kilomètres au sud ouest du point initial, mais c’est un livre sur le pourquoi du comment cinq cent mille personnes se sont retrouvées pour vivre trois jours de musique, de paix et d’amour divisant profondément l’Amérique et posant très clairement la diversité des aspirations d’une jeunesse en rupture avec ce qu’il restait du rêve américain de leurs parents. L’ouvrage est passionnant puisqu’il va chercher les sources de cette autre longue marche dans l’histoire politique, économique, sociale et artistique des Etats Unis d’Amérique. Les guerres d’Europe, du Pacifique, du sud est asiatique, la crise de 29, le McCarthysme, la SDN, l’ONU, le plan Marshall, la guerre froide, la radio, la télé, les émeutes, la conquête de l’espace, le babyboom, Big Brother, les Kennedy, la CIA, le FBI, les multinationales, la guerre des six jours, les colonels grecs, Cuba, la bombe H de Mao, les marées noires et bien d’autres choses encore sont brièvement mais clairement explicités et sont en parallèle mises en relation avec leurs effets : la lutte pour les droits civiques et les libertés et la naissance d’une contre culture inspirée par des poètes, des militants, des prophètes et gourous plus ou moins volontaires. Cette longue marche des babyboomers formera dans la seconde partie des années 60 une révolution pacifique autour d’écrivains, de poètes, de religieux, de stars et anonymes et bien sûr de musiciens. Bill Haley, Chuck Berry, Elvis, Joan Baez, Bob Dylan, Woody Guthrie, Country Joe McDonald, les Beach Boys, les Byrds, le Gratefull Dead, Jimmy Hendrix, Janis Joplin, les Doors et puis les groupes anglais bien sur qui envahiront les États Unis dès 1964. Ce livre est une mine d’or pour commencer à découvrir et comprendre ce que furent les mouvement freaks, beatniks, hippies, les communautés urbaines ou rurales, le rôle et l’importance d’Allen Ginsberg, de Jack Kerouac, de Martin Luther King, de Malcom X, des Blacks Panthers, la gravité des émeutes et de leurs répressions sans oublier les découvertes et les ravages qu’ont entrainé les recherches de paradis artificiels. Tout cela était à la hauteur des aspirations d’une jeunesse qui vivait sans le savoir le crépuscule d’une époque et d’un rêve dont les poussières d’espoir brillent encore aujourd’hui à la simple évocation du mot Woodstock.
Éric Serva
France Musique 07 mai 2009

- Mémoire d'un festival

Tandis que 500 000 soldats US se battaient au Vietnam, 500 000 hippies fêtaient Woodstock. Cet ouvrage, passionnant et fraîchement réédité met en lumière le terrible contraste qui fit trembler l’Amérique conservatrice et danser la planète.
Comme le décrypte le regretté Jean-Marc Bel (RIP 2005),Woodstock a révolutionné les consciences. Son analyse embrasse le XXe siècle dans sa globalité : crises sociales, guerres, lutte pour les droits civiques, babyboom, émergence du blues et du rock’n’roll…Tout allait converger dans l’exutoire Woodstock, jusqu’à ce
qu’Hendrix maltraite l’hymne américain au lever du soleil. Plus rien ne serait jamais comme avant.

L'Alsace
Réalisation : William Dodé - www.flibuste.net - Mentions légales