Parution : 17/09/2020
ISBN : 9782361393977
346 pages (14,8 x 21 cm)

Dalida

Mythe et mémoire

Un livre pour revivre et comprendre l’élaboration d’une des carrières les plus fécondes de l’industrie française du disque.
Inspiré des Cultural Studies (sciences de la culture), Dalida, mythe et mémoire situe le vaste succès commercial de la chanteuse dans son contexte historique, musical et idéologique, et analyse l’ambivalence de ses nombreuses identités, de séductrice exotique à femme tragique, d’Orientale à disco queen. En tant que star de la chanson, Dalida est un personnage musical et médiatique complexe, dont les accusations de ringardise, fréquentes de son vivant mais rares par la suite, signalent l’évolution des catégories de « variété commerciale » et de « bonne chanson » dans la culture contemporaine. Aux fans de tous âges, ce livre offre un regard neuf sur les raisons d’un succès ; aux curieux, il explique la construction d’un mythe. Pour tous, il célèbre la riche carrière et la mémoire d’une chanteuse-caméléon.

Revue de presse

- Dalida Jacques Brachet Evasion Mag 16 février 2021
- Entretien - Dalida l’Orientale, femme tragique et reine disco Jean-Marc Pinson Ouest-France 28 septembre 2020
- Une analyse aboutie et passionnante sur la chanteuse Luigi Lattuca Bulles de culture 2 décembre 2020
- Etude de référence sur la vie artistique de Dalida Daniel Rolland Culture hebdo septembre 2020
- Dalida Aurélia Laballe France 2 // Basique 23 septembre 2020
- Interview Barbara Lebrun - La chanteuse Dalida : de l'Italie à l'Egypte, une histoire française Rebecca Manzoni France Inter // Pop N' Co 26 septembre 2020

- Dalida

De son vivant, comme depuis sa disparition il y a 34 ans, on a tout dit sur Dalida, le meilleur comme le pire, infos ou intox, on ne compte plus le nombre de livres parus sur elle, bios, fausses ou vraies, hommages, albums, témoignages, là encore vrais ou faux, d’amis ou de soi-disant amis…
Bref, les livres ne se comptent plus et voilà qu’un Nième livre sort sur elle : «Dalida, mythe et mémoire», écrit par Barbara Lebrun, enseignante à Manchester, s’intéressant à la chanson en général et ayant écrit plusieurs livres sur le rock, la chanson populaire, la musique…
Et la voilà qui s’attaque à Dalida, mythe s’il en est un mais on est loin des biographies plus ou moins approximatives, on est là sur une vraie thèse, ce qui fait tout l’intérêt de son livre.
Elle déconstruit et dissèque l’œuvre de l’artiste, année après année, chanson après chanson, mode après mode… Dalida, artiste on ne peut plus plurielle puisqu’elle a traversé les modes, les mouvances, s’y raccrochant ou les précédant. Sa carrière fut étroitement mêlée à sa vie personnelle, faite de joies et de drames, qui a fait ce qu’elle est devenue. Et Barbara fait aussi le parallèle entre la femme et l’artiste qui, souvent se confondent mais aussi se contrarient.
Dalida était une artiste populaire dans le sens le plus large du terme, qu’elle fut tout autant critiquée qu’encensée, adorée ou détestée, déesse ou ringarde, moderne ou kitch…
Mais ça c’était avant… Avant qu’elle ne disparaisse comme on le sait et tout à coup, la voici devenue mythe.
Barbara passe cette carrière au peigne très, très fin, une carrière multiple, certains diront incohérente qui va de «Bambino» au «sixième jour», passant des ritournelles italo-espagnoles, au rock et au twist, des chansons exotiques à la grande chanson française,de la chanson arabe venue de son pays natal, l’Egypte, au disco et au spectacle à l’américaine…
Chez Dalida, il y a tout autant du mystère que de la magie, même si les zones sombres sont pléthore. Barbara Lebrun ne peut que constater une évolution constante chez cette chanteuse qui ne vivait que pour son métier et était prête à tout chanter pour rester au sommet. Ce qu’elle fit d’ailleurs avec plus ou moins de bonheur mais toujours avec une grande sincérité.
[...]
Ringarde ? Démodée ? Avant-gardiste ? Elle fut tout cela mais avant tout elle reste authentique.
Barbara Lebrun s’est vraiment investie dans la vie et l’œuvre de cette artiste aux multiples facettes, et elle nous offre là un livre unique par rapport à tous ceux qui sont sortis depuis trente ans. Peut-être parce qu’elle prend un recul par rapport à cette artiste qu’elle n’aime ni déteste car elle ne l’a pas connue. Un très beau travail d’investigation.

Un article à retrouver en intégralité sur Evasion Magazine

Jacques Brachet
Evasion Mag 16 février 2021

- Entretien - Dalida l’Orientale, femme tragique et reine disco

Dans un livre passionnant et très documenté, Barbara Lebrun, enseignante, situe le parcours
de Iolanda Gigliotti, dite Dalida, dans son contexte, historique, musical et idéologique.

En quoi peut-on parler de « mythe » au sujet de Dalida ?
Dans le sens contemporain, un mythe est une histoire consensuelle acceptée par la plupart des gens qui prend le sens de l’évidence à force d’être répétée. Dans le cas de Dalida, le mythe d’une femme tragique apparaît en 1967 avec sa tentative de suicide. Ce mythe prend de l’ampleur au fil des ans par ce qu’écrivent les biographes, ce que disent les documentaires, les hommages. Mais d’autres mythes existent à propos de cette chanteuse, construits par les médias et ses chansons, son identité musicale.

Par exemple ?
Par exemple, on parle souvent de Dalida comme « chanteuse ringarde », dès le début des années 1960. Cela a trait à son identité « exotique » qui passe vite de mode. À la télé, dans les années 1970, elle semble ringarde pour une partie des journalistes qui lui reprochent d’être âgée et de continuer à chanter, de s’accrocher aux modes par opportunisme.

Beaucoup l’ont critiquée de son vivant. Et elle est désormais culte…
Je ne crois pas que Dalida soit culte, mais elle a atteint, dans sa carrière posthume, une forme de notoriété monumentale (plutôt que commerciale) qui lui manquait de son vivant, produite par différents discours et par la circulation de ses chansons dans les bandes-son de films, sans moquerie, et son parcours touristique à Montmartre. Ou encore des reprises inattendues de Dalida par des artistes comme Dominique A, Alain Souchon, Izia Higelin.

[…]

Si vous ne deviez retenir qu’un titre de Dalida pour cerner le mythe…
Son mythe est pluriel pour moi, je choisis donc trois chansons : Besame mucho (version disco) pour danser, Dans la ville endormie (musique de Sheller), à redécouvrir comme chanson de solitude amoureuse et Come prima pour l’entendre à la fois en français et italien.

Découvrez toute l’interview sur Ouest-France.fr

Jean-Marc Pinson
Ouest-France 28 septembre 2020

- Une analyse aboutie et passionnante sur la chanteuse

Fans intellectuels de Dalida, réjouissez-vous ! Vous avez de quoi vous offrir quelque chose pour les fêtes de fin d’année à l’occasion de la sortie d’un nouvel essai sur la chanteuse intemporelle : Dalida : Mythe et mémoire de Barbara Lebrun. Entre sociologie, philosophie et musicologie, la chercheuse analyse Dalida sur plus de 300 pages. Une lecture passionnante.

Lire l’avis et la critique livre de Bulles de Culture

Luigi Lattuca
Bulles de culture 2 décembre 2020

- Etude de référence sur la vie artistique de Dalida
Des biographies sur Dalida il en pleut. Mais ce qui sort en librairie Dalida mythe et mémoire de Barbara Lebrun jette un éclairage sur la trajectoire purement artistique de cette star qui passa de la chanteuse orientale à la disco queen. L’essayiste est une pointure qui enseigne la civilisation française à Manchester. Elle s’attache à comprendre l’édification d’un mythe. On saluera l’énorme travail de recherche qui a précédé cette rédaction. On comprendra mieux sa fin tragique quand on sait qu’elle a eu ses traversées du désert, comme en 1976 où elle vendait à peine 75 mille copies d’un disque tandis que France Gall grimpait dans le 400 mille sans parler de Johnny Hallyday qui lui était dans la stratosphère des deux millions de vente. Et comme les artistes sont très vulnérables dès qu’il est question de leur image, on peut figurer le désarroi de l’interprète de Gigi l’amoroso. Pour qui aime cette artiste c’est une exploration de première de sa livraison artistique.
Daniel Rolland
Culture hebdo septembre 2020

- Dalida

Le livre de Barbara Lebrun est dans les coups de cœur de Basique.

À revoir ICI

Aurélia Laballe
France 2 // Basique 23 septembre 2020

- Interview Barbara Lebrun - La chanteuse Dalida : de l'Italie à l'Egypte, une histoire française

Pop N’Co aujourd’hui, c’est Dalida. Yolanda Gigliotti dite Dalida (1933–1987) fut étrangère et française. Ringarde et cool. Clichée et humaine. Elle a incarné la star et le refus de l’arrogance à la fois. Quand elle se donne la mort en Mai 1987, elle a 54 ans.

Rebecca Manzoni a joint Barbara Lebrun au téléphone pour parler de la sortie de son livre et de la réception culturelle de l’artiste aux plusieurs visages.

Une émission à réécouter sur la page de Pop N’ Co

Rebecca Manzoni
France Inter // Pop N' Co 26 septembre 2020
Réalisation : William Dodé - www.flibuste.net - Mentions légales