Parution : 19/05/2022
ISBN : 9782384310128
300 pages (14,8 x 21cm)

Alan Wilson l’âme de Canned Heat

Le portrait touchant d’un génie du blues inadapté et écologiste précoce.
En août 1970 le magazine Rock&Folk pouvait écrire qu’il n’était pas au monde cinq groupes supérieurs à Canned Heat. Par-delà leur capacité à étirer jusqu’à plus soif le boogie de John Lee Hooker, se trouvait leur compositeur, guitariste singulier, harmoniciste et chanteur de premier ordre, Alan « Blind Owl » Wilson. Plus d’un demi-siècle après une surdose fatale de somnifères, sa voix haute, mémorable sur « On The Road Again », accompagne encore toute une imagerie américaine du voyage. Souffrant depuis l’enfance de troubles de la personnalité, Wilson n’était pas armé pour les quatre années de Sex, Drugs and Rock’n’Roll qui lui furent imposées. Pour peindre son histoire, force était donc de retourner le tableau convenu d’une folle époque qui entraîne le lecteur de Boston à Topanga Canyon, Californie, en passant par Woodstock, Monterey et les forêts de séquoias.

Revue de presse

- Alan Wilson, le bluesman déprimé qui aimait trop les arbres Jérôme Estèbe La Tribune de Genève 8 août 2022
- Alan Wilson, le Brian Jones de Canned Heat Philippe Lacoche Le Courrier Picard 29 juillet 2022
- La chouette aveugle, fragile et brillante Jean-Marc Pinson Ouest-France juin 2022

- Alan Wilson, le bluesman déprimé qui aimait trop les arbres

Un livre éclaire la courte et intrigante vie du fondateur de Canned Heat, timide rock star écolo à la voix haut perchée.

[…] Une récente biographie française, «Alan Wilson, l’âme de Canned Heat», éclaire la brève et singulière vie de ce gros garçon au minois boutonneux mangé par une grosse paire de lunettes. Il n’est pas très glamour, le Alan. Maladivement timide et mal attifé, maladroit et rêveur, il préfère les plantes à ses contemporains. Et sent le bouc. Très fort. Les filles l’évitent donc. D’aucuns assurent qu’il est mort vierge. On est loin des palmarès libidinaux de ses confrères du club des 27. […]

Un article à retrouver en intégralité dans La Tribune de Genève

Jérôme Estèbe
La Tribune de Genève 8 août 2022

- Alan Wilson, le Brian Jones de Canned Heat

Il manquait une biographie bien faite et précise sur Alan Wilson, dit Al Wilson, guitariste, chanteur et harmoniciste de Canned Heat. C’est chose faite grâce à Gilles Cornec (critique littéraire et écrivain) et son Alan Wilson, l’âme de Canned Heat. Ce dernier, groupe essentiel des sixties et des seventies (souvenez-vous de “On the road again”, tube planétaire et de “Let’s work together”) écrivait le blues d’une plume psychédélique hallucinée. Tout en rendant hommage aux grands noms noirs du genre (John Lee Hooker, Muddy Waters, etc.), il montrait que les douze mesures pouvaient aussi engendrer une musique inventive et déroutante. La raison de cela ? Canned Heat vit passer dans ses rangs des musiciens exceptionnels : le génial guitariste Henry Vestine, l’autre guitariste, Harvey Mandel, le chanteur Bob Hite, le bassiste Larry Taylor, le batteur Fito de la Parra. Et surtout l’incroyable Alan Wilson au talent inouï, à la voix fluette et au physique de chouette myope (surnommé « Blind Owl »). C’est lui qui interprète notamment “Going Up The Country” (l’autre tube) à Woodstock. Un document essentiel sur un artiste (décédé le 3 septembre 1970, à 27 ans ; il fait partir du Club des 27 ; overdose ou suicide ?), écologiste avant l’heure, fragile. Al Wilson fut un peu à Canned Heat ce que fut Brian Jones aux Rolling Stones.

Un article à retrouver en ligne

Philippe Lacoche
Le Courrier Picard 29 juillet 2022

- La chouette aveugle, fragile et brillante

Si vous écoutez On the road again, morceau de 1968 du groupe américain Canned Heat, on entend un harmonica suivi d’une voix peu assurée. C’est Alan Wilson, dit Blind Owl, la chouette aveugle. […]

Le Brestois Gilles Cornec retrace le parcours de la chouette aveugle, fragile et brillante. Ce n’est pas une biographie barbante, son ouvrage se lit comme un roman.
Gilles Cornec redonne vie à Alan Wilson et compagnie à travers de nombreux dialogues. Il a dédicacé son livre aux patients de l’hôpital psychiatrique de Bohars.

Jean-Marc Pinson
Ouest-France juin 2022
Réalisation : William Dodé - www.flibuste.net - Mentions légales