Parution : 21/02/2019
ISBN : 9782360545957
88 pages (14,8 x 21 cm)

Voyage du côté de chez moi

Un petit précis d’escargotisme pour lecteurs en manque de grands voyages !
C’est dans un esprit similaire à celui de Thoreau que Jean-Luc Muscat appréhende le monde. Il ouvre la porte de sa maison et l’aventure est là. Sept jours de marche et de flânerie l’emmènent des forêts du Ségala au Causse du Quercy après avoir traversé et retraversé Lot et Célé. Il emprunte les sentiers forestiers, suit des bribes du chemin de Saint Jacques, observe la nature d’un œil attentif mais plisse aussi les yeux pour se créer des tableaux impressionnistes, se reposant dans des gîtes désertés ou à la belle étoile. Cet ancien forestier imprégné de nature se réclame de l’escargotisme, réfléchit sur cette mobilité effrénée où l’on veut découvrir des mondes lointains avant de connaître la proximité de son jardin. Il écrit pour nous faire voyager avec lui, si loin, qu’on en oublierait être si proches.

Revue de presse

- Voyage du côté de chez moi Nathalie Glorion Les Passions de Chinouk 23 mars 2019
- Il voyage en solitaire Jean-Marc Pinson Ouest-France 15 mars 2019
- Voyage du côté de chez moi Pierre Ahnne Le blog littéraire de Pierre Ahnne 28 février 2019

- Voyage du côté de chez moi

Premières phrases
Sept jours de marche pour se créer un monde, un monde à la fois hors du temps, mais aussi dans le temps maîtrisé. Le temps s’écoule doucement, à condition d’ériger la lenteur en système et d’instaurer un espace entre les événements, les rencontres, les émotions et soi-même. Le temps peut s’apprivoiser, devenir un ami, un allié. Le tout est de l’imprégner de l’instant et de se nourrir tant du détail que de l’ensemble de ce que l’on découvre à chaque pas.

Pourquoi ce livre
Un jour de juin, ouvrir la porte de la maison et partir à l’aventure. Voilà la première phrase de la quatrième de couverture de « Voyage du côté de chez moi ». Vous pensez que je peux résister à une telle phrase ? La promesse de lire un récit un peu semblable à Thoreau a fini de me convaincre.

Résume
C’est dans un esprit similaire à celui de Thoreau que Jean-Luc Muscat appréhende le monde. Il ouvre la porte de sa maison et l’aventure est là. Sept jours de marche et de flânerie. Il emprunte les sentiers forestiers, suit des bribes du chemin de Saint-Jacques, observe la nature d’un œil attentif, mais plisse aussi les yeux pour se créer des tableaux impressionnistes, se reposant dans des gîtes désertés ou à la belle étoile. Cet ancien forestier imprégné de nature se réclame de l’escargotisme, réfléchit sur cette mobilité effrénée où l’on veut découvrir des mondes lointains avant de connaître la proximité de son jardin. Il écrit pour nous faire voyager avec lui, si loin, qu’on en oublierait être si proches.

Mon avis sur Voyage du côté de chez moi de Jean-Luc Muscat
Jean-Luc Muscat adepte de ‘l’escargotisme’ décide de partir en randonnée autour de chez lui dans sa belle région du Lot et du causse du Quercy. Une boucle de 7 jours qu’il va nous conter à raison d’un chapitre par jour. Une randonnée pendant laquelle il va nous partager ses impressions, ses rencontres et ses découvertes.

‘Voyage du côté de chez moi’ est un tout petit livre de 85 pages, mais c’est une grande bouffée de fraîcheur. Ce récit m’a fait l’effet d’une douce brise de printemps (il faut dire que je l’ai lu en profitant des premiers beaux jours de l’année, ça aide).
J’ai adoré l’écriture de l’auteur que j’ai trouvé belle, descriptive et délicate. Ce récit m’a rappelé ce que j’aime chez Thoreau : la simplicité et la délicatesse des mots.
Le fait d’apprécier ce qui nous entoure, prendre le temps, regarder, laisser son esprit vagabonder au rythme lent de nos pas.
L’auteur a pris des chemins de traverse, mais aussi des portions du Chemin de Compostelle (deux salles, deux ambiances comme dirait l’autre :)
Le récit est accompagné d’une chouette carte où figurent les rencontres marquantes de son voyage.
J’ai ouï dire qu’un autre livre de Jean-Luc Muscat devrait voir le jour, pour nous conter son chemin de Compostelle, j’ai vraiment hâte de retrouver l’écriture de l’auteur !

Voilà un petit livre qui met du baume au cœur au sortir de l’hiver, impossible de ne pas se projeter et d’avoir, nous aussi, envie d’attraper son sac à dos et de franchir le pas de notre porte ! Vous me suivez ?

Lisez la chronique sur Les Passions de Chinouk

Nathalie Glorion
Les Passions de Chinouk 23 mars 2019

- Il voyage en solitaire
La chanson de Gérard Manset colle parfaitement à la démarche de Jean-Luc Muscat. Un beau jour, il est parti à l’aventure, seul… à côté de chez lui. Il a marché pendant sept jours, des bois du Ségala au Causse du Quercy en traversant le Lot et le Célé. « Je me réclame de l’escargotisme. Ce néologisme baveux procède chez moi d’une revendication pour le droit à la lenteur. » L’ancien forestier nous entraîne sur des sentiers qu’il connaît, une nature qu’il apprécie où l’on croise des animaux sauvages. Le lecteur prend plaisir à cheminer tranquillement dans les pas du marcheur. « Si je marche seul si régulièrement, le plus souvent sur les chemins et les sentiers c’est certainement parce que je crains de m’éloigner de la véritable nature de l’homme, dont les racines sont indéniablement ancrées dans la terre, comme le sont celles des arbres. » Un livre qui donne envie de prendre l’air et de se mettre au vert.
Jean-Marc Pinson
Ouest-France 15 mars 2019

- Voyage du côté de chez moi

« Le mot et le reste » est une maison marseillaise, qui publie des choses diverses, avec deux centres d’intérêt plus apparents : la musique (plutôt populaire et anglo-saxonne) et la nature comme thème littéraire (Thoreau figure au catalogue). C’est la seconde de ces deux préoccupations qu’illustre le petit livre de Jean-Luc Muscat. Cet ancien garde forestier (avant bien d’autres métiers) est parti un 8 juin de chez lui, près de Figeac, à pied, pour une longue randonnée en forme de boucle, entre Lot et Célé, rivières et causses, avec retour le 14 juin.

7 chapitres, un par jour, pour nous raconter son aventure pédestre, dans l’ordre chronologique et géographique. Rien de plus simple. Et cette simplicité est la première vertu d’un ouvrage plein de charme.

[…]

Retrouvez l’intégralité de la chronique sur le nouveau blog littéraire de Pierre Ahnne

Pierre Ahnne
Le blog littéraire de Pierre Ahnne 28 février 2019
Réalisation : William Dodé - www.flibuste.net - Mentions légales