Parution : 03/03/2022
ISBN : 9782361399573
196 pages (14,8 x 21cm)

Pas même le bruit d’un fleuve

« Poète, romancière, essayiste, autrice d’une œuvre de trente-cinq ouvrages traduits dans quinze pays, Hélène Dorion est une écrivaine du collage, qui rapièce les fragments de vie de ses personnages avec une prose poétique vibrante d’émotion pure. »

Gladys Marivat, Le Monde des livres

« Une belle écriture poétique, pour un roman empli de douceur et de nostalgie.»

Marion D. – Librairie Garin à Chambery

« Magnifique ! Entre mère et filles, dans les flots tumultueux du fleuve et des souvenirs, un roman d’une immense poésie et infiniment inspirant!»

Juliette – Librairie Montbardon à Bourg en Bresse

Quand Hanna découvre, parmi les effets de sa mère récemment décédée, des carnets, photographies et coupures de journaux, elle décide de suivre le cours du fleuve jusqu’à Kamouraska pour tenter de rattacher son histoire à celle de cette femme silencieuse, absente de sa propre vie. Remontant le siècle, le long du Saint-Laurent, de Montréal à Pointe-au-Père, suivant des marées parfois cruelles, Hanna retrouve la trace du premier amour de sa mère et retourne jusqu’en 1914, au moment du naufrage de l’ Empress of Ireland. Elle apprend que les femmes de la famille sont unies par une même tragédie et que les survivants sont parfois les vrais naufragés. Sur cette route qui la conduit vers elle-même, elle devra composer avec le poids des secrets et des douleurs enfouies, que même les eaux chargées du fleuve n’ont su emporter.

Revue de presse

- Pas même le bruit d'un fleuve Simone Tremblay La livrophage 25 avril 2022
- Pas même le bruit d'un fleuve Gladys Marivat Le Monde 24 mars 2022
- Pas même le bruit d'un fleuve Patrice Perrin Radio B 90FM // Le Café littéraire 8 mars 2022
- Star québécoise Cécilia Lacour Livres hebdo mars 2022
- Pas même le bruit d'un fleuve Adonis Brunet Litzic 2 mars 2022

- Pas même le bruit d'un fleuve

[…] J’ai volontairement choisi ce début assez long pour entamer ma chronique, car ce début est si juste, si clair dans ce qu’il dit, qu’il résume parfaitement le sujet de ce roman extrêmement poétique; il contient en germe tout le sujet, la beauté de l’écriture et l’intense mélancolie, voire la tristesse du propos.

Je dois le dire, cette lecture n’a pas été simple pour moi, côté émotions. J’ai écrit il y a quelques années un article sur les romans qui abordent le thème de la relation mère/fille et c’est précisément selon moi ici le cœur du sujet: la filiation, mais aussi la façon d’être mère de ou fille de. […]

La nature est ici omniprésente, l’eau et les arbres, leur force et leur capacité à résister, une puissante métaphore de la vie qui malgré les naufrages continue à se perpétuer.

Beau livre, infiniment poétique, dans lequel le portrait de Simone domine par son caractère froid, mutique et finalement plus triste que déplaisant. On finit par l’adopter. Et on est tout de même bouleversé quand on apprend toute l’histoire de Simone, et celle d’Hanna qui contre sa volonté en est imprégnée. Savoir enfin le pourquoi sur Simone sera pour sa fille non pas une consolation, mais un chemin vers la compréhension et le pardon.

J’ai découvert par cette occasion l’histoire de ce naufrage dû à une collision avec un autre bateau. L’Empress of Ireland, paquebot canadien rentrant au Québec sur le Saint Laurent en 1914 coule près de Rimouski, avec 1012 victimes sur les 1477 embarquées. Ce naufrage est parmi les plus importants après le Titanic et le Lusitania.

Une chronique à retrouver en intégralité sur La livrophage

Simone Tremblay
La livrophage 25 avril 2022

- Pas même le bruit d'un fleuve

Triant les affaires de sa mère, Simone, qui vient de mourir, Hanna déterre des secrets : la photo d’un amour de jeunesse disparu dans un accident de voilier ; des coupures de journaux qui retracent le naufrage de l’ Empress of Ireland , en 1914, dans l’estuaire du Saint-Laurent (1012 victimes, c’est un drame, mais en quoi cela concerne sa famille ?), enfin, le journal intime de Simone, qui révèle une inconnue. Hanna parcourt chaque document archivé par la défunte. Tous mènent au fleuve, et à “la tristesse venue de nulle part” qui la ronge. Poète, romancière, essayiste, autrice d’une œuvre de trente-cinq ouvrages traduits dans quinze pays, Hélène Dorion est une écrivaine du collage, qui rapièce les fragments de vie de ses personnages avec une prose poétique vibrante d’émotion pure.

Une chronique à retrouver dans l’article Les éditeurs québécois s’arriment au marché français du Monde des livres

Gladys Marivat
Le Monde 24 mars 2022

- Pas même le bruit d'un fleuve

Patrice Perrin présente son coup de cœur pour le roman d’Hélène Dorion, Pas même le bruit d’un fleuve.

Réécouter l’émission

Patrice Perrin
Radio B 90FM // Le Café littéraire 8 mars 2022

- Star québécoise
On la connaît en France pour ses poèmes et ses anthologies. La québécoise Hélène Dorion publie son premier roman dans l’Hexagone, Pas même le bruit d’un fleuve (Le mot et le reste, 3 mars). L’autrice, notamment récompensée du prix Athanase-David pour l’ensemble de sa carrière, y met en scène Hanna, qui plonge dans le passé de sa mère décédée.
Cécilia Lacour
Livres hebdo mars 2022

- Pas même le bruit d'un fleuve

[…] Elle apprend que les femmes de sa famille sont unies par une même tragédie et que les survivants sont parfois les vrais naufragés. Sur cette route qui la conduit vers elle-même, elle devra composer avec le poids des secrets et des douleurs enfouies , que même les eaux chargées n’ont su emporter.

La première fois que Simone rencontre Antoine, elle sait qu’elle l’aimera d’un amour inconditionnel. Ils ont vingt ans d’écart mais elle s’en moque. Elle veut tout découvrir avec lui. Elle lui donne tout son corps, son cœur. Plus rien ne compte. C’est lui. Mais Antoine est marin et il doit repartir car la mer est toute sa vie. Malheureusement dans une nuit de tempête le bateau d’Antoine sombre au large. Pour Simone plus rien ne sera comme avant. Alors elle écrit des poèmes. […]

Le poids des mots.

Mais les poèmes peuvent-ils nous sauver du naufrage ? Peuvent-ils souffler sur le brouillard qui a effacé l’horizon et dévoiler ces montagnes qu’on n’avait pas encore vues, dont on ne soupçonnait pas l’existence ? Avec une écriture poétique Hélène Dorion nous entraîne dans sa quête de vérité. Connaît-on vraiment la vérité entière de nos parents ?

Je me suis laissé emporter sur les vagues de cette histoire d’amour d’une puissance incroyable. Tout donner à l’autre jusqu’à s’oublier, mais comment survivre après un tel drame. Un roman qui interpelle par la force de son récit que je recommande vivement. D’ailleurs, Hélène Dorion sera présente en France au mois de juin, ce qui fait une excellente raison de découvrir son roman pour pouvoir aller la rencontrer et en parler avec elle.

Une chronique à retrouver en intégralité sur Litzic

Adonis Brunet
Litzic 2 mars 2022
Réalisation : William Dodé - www.flibuste.net - Mentions légales