Parution : 03/09/2020
ISBN : 9782361395278
154 pages (14,8 x 21 cm)

L’apparition du chevreuil

À couper le souffle.
Anne-Frédérique Hébert-Dolbec – Le Devoir

Ce qu’en pensent les libraires :

« 150 pages denses, brillamment construites qui font le pari de l’intelligence. »
Sébastien Le Benoist – Quai des brumes, Strasbourg

« Terrifiant et nécessaire. »
Charlotte Desmousseaux – La Vie devant soi, Nantes

« Un roman très intense sur l’importance de la parole et la construction du récit, dans notre société post #metoo où il est nécessaire de faire rayonner le discours des invisibilisées. Magnifiquement écrit. »
Lucie Leroy – Librairie Mollat, Bordeaux

« Avec L’Apparition du chevreuil, Élise Turcotte sonde les profondeurs de l’intime, de l’entre-soi, de la famille, de l’emprise et des diktats de la masculinité et de la normalité. Le style à la fois dense et saccadé, onirique et précis confère une atmosphère inquiétante et oppressante qui maintient le lecteur au côté de la narratrice en permanence aux aguets. Un texte charnel, au plus près du corps et des émotions.
Une parole libérée. Une réussite ! »
Élodie Murzi – ICI Librairie, Paris

« C’est un texte marquant, qu’il faut lire d’une traite, sur le récit d’une emprise, le récit d’une colère et d’un silence qui ne doit pas se faire, le récit d’une famille comme il en existe tant d’autres, emmurée dans la peur du conflit. La langue d’Élise Turcotte est poétique, intense et constitue la puissance de ce conte noir, chaque phrase est forte, troublante et son style
a quelque chose de magnétique qui renforce la tension et l’angoisse qui montent au fil
des pages. »
Kim Dagron – Ombres blanches, Toulouse

« J’ai été complètement happée par la narration et la force de captation de l’écriture. Je me sentais à la fois prisonnière du récit en cours et en même temps aux côtés d’une femme libre ! »
Cécile – Les Biens-Aimés, Nantes

« Lorsque la menace se fait trop lourde, il faut parfois fuir. C’est tel un animal blessé que la narratrice de ce roman s’éloigne de la civilisation, dans une cabane, dans les bois. Mais ce lieu est-il un refuge ou une nouvelle menace ? Un roman fascinant, engagé, profond, métaphysique où le fond et la forme se rejoignent dans une expérience sensorielle tantôt calme tantôt chaotique. Une véritable tempête de flocons de mots, pour tenter d’apaiser les maux. J’ai aimé être malmené comme un chevreuil blessé par cette histoire qui ne laisse pas indifférente. »
Aurélie Janssens – Page et Plume, Limoges

Ciblée par de nombreuses menaces, dues à son statut d’écrivaine féministe et militante, la narratrice s’isole dans un chalet en pleine forêt pour disparaître. Face à la neige qui recouvre tout au-dehors, elle peut s’abandonner à son monde intérieur et retrace pour nous le fil des événements. Elle se souvient de l’arrivée du beau-frère dans la famille, toute la violence des hommes qu’il cristallise à lui seul. À son contact les personnalités s’effilochent et l’inacceptable devient pardonnable ; la famille détourne les yeux, on lui demande à elle, l’écrivaine, de maintenir la paix par le silence, de céder à ceux qui tentent depuis toujours de tuer le langage. Or, malgré le danger, elle sait bien qu’il faut raconter et, face à cette violence, elle ne peut qu’ouvrir une porte à la vérité par l’écriture et tenter de construire un témoignage universel.
Réalisation : William Dodé - www.flibuste.net - Mentions légales