Parution : 15/03/2004
ISBN : 9782915378054
102 pages (21 x 14,8 cm)

14.00 €

Commander

Constitution

ou poèmes de la faillite

« Il nous reste un cœur
Je ne suis pas de ceux qui ont
Senti l’haleine de Dieu contre leur face,
Moins encore senti la destinée entre mes omoplates,
La raison n’a jamais guidé
La mienne, je n’ai pas cette sœur chaleureuse, moi je
Suis pauvre comme Job,
Plusieurs fois mon cœur s’est ramassé comme un caillot,
Un oiseau séché tué par son soleil, plusieurs fois
J’aurais bien fait le voyage, mais si
Je me retrouvais partout ?
Je sais que ce sera le cas, toujours. » LL DE MARS

***

Centre de
GRAVITÉ

« Là où tout, finalement,
aura été si
léger,
cœur du poème, pour lui, hm ? Grave — risible,
frivole contre grave (…Spicer, peut-être
pas sûr… Cummings…allez savoir)
(Pound, voyons — plus où moins —
dernière ballade)
Cicéron : « il y a moins d’orgueil à connaître sa langue
que de honte à l’ignorer »

y revenir, c’est s’exposer,
ICI
à être soupçonné d’avoir quelque chose à se reprocher…
gravité…
j’y reviens, probablement encore j’y retournerai…
Vague retour à L’ÉTAT
Nature, kulturmüdikeit
Nombreuses tentatives pour ressusciter les cultes d’avant la
meurtrissure, chant ouvert, multipliés.

Relevons d’autres traits particuliers à la mnemosys corpori fabrica
la saloperie éternelle »
« Ses poèmes de la faillite, outre d’un sens de l’échec, témoignent d’une culture littéraire assez rare chez un jeune auteur. Il a lu les Anciens (les Grecs sûrement), il fréquente les Américains (de Pound, aux Beatniks et à la New York School). Il écrit parfois tordu et souvent brisé, parce que ça ne lui coule pas de cette source où tant de Narcisse s’épanchent. Il ne cède pas davantage à l’un de ces petits formalismes systématiques qui, loin de tirer la langue, aident surtout à tirer à la ligne. La différence, est que ce type ressent l’histoire (la réelle, pas la symbolique ou imaginaire) et qu’il a plus d’expérience que de discours. Il y a dans son livre de l’épique sans y croire, du lyrisme qui se réfrène, mais qui sont là tous les deux à s’agiter. Enfin ! »
Jacques Demarcq
Réalisation : William Dodé - www.flibuste.net - Mentions légales