Parution : 09/06/2020
ISBN : 9782361392215
250 pages (14,8 x 21 cm)

Night Fever

100 hits qui ont fait le disco

Night Fever revient sur les origines, l’âge d’or et l’héritage du disco, qui reste encore aujourd’hui l’essence profonde de la dance music.
New York, 1974. Cela fait déjà quelques années que les communautés gay, noire et latine se côtoient et se mélangent sur les dancefloors du Loft, du Continental Baths ou de la Gallery. Véritables temples de la libération sexuelle et des paradis artificiels, ces nouveaux lieux baptisés « discothèques », sont le terrain de jeu des DJ, qui chaque week-end, font danser sur de la soul, du funk ou des raretés afros et latines, une foule venue oublier les tourments d’une époque en pleine crise économique et existentielle. C’est l’explosion du phénomène disco qui, entre 1974 et 1979, va envahir le monde entier et changer le cours de l’histoire de la musique. Donna Summer, Gloria Gaynor, les Bee Gees ou Chic deviennent les héros de ce mouvement qui, en plus de faire danser, accompagne les revendications de minorités jusqu’ici silencieuses.

Revue de presse

- Saison 3 épisode 1 Franck & Sear Clique.tv // Get Busy 13 octobre 2020
- Interview Belkacem Meziane - Réédition de "Sign O The Times" : Prince ou le Dr Frankenstein Rebecca Manzoni France Inter // Pop N' Co 3 octobre 2020
- Interview de Belkacem Meziane Isabelle Kortian Radio Cause commune // Le monde en questions 20 juillet 2020
- Entretien avec Belkacem Meziane – La fièvre du disco ne retombe pas Jean-Marc Pinson Ouest-France 3 août 2020
- Chronique Night Fever Frédéric Goaty Europe 1 // L'équipée sauvage 12 juin 2020
- Interview de Belkacem Meziane Ellen Ichters RTS // Pony Express juin 2020
- « Night Fever » de Belkacem Meziane – L’effervescence politique du disco Marthe Chalard-Malgorn Maze 21 juin 2020
- Le temps où nous dansions : une histoire de poche du disco Rebecca Manzoni France Inter // Pop N'Co 22 juin 2020

- Saison 3 épisode 1

Franck vous recommande la lecture du livre de Belkacem Meziane dans le premier épisode de cette troisième saison.

Une chronique et une émission à revoir sans modération ICI

Franck & Sear
Clique.tv // Get Busy 13 octobre 2020

- Interview Belkacem Meziane - Réédition de "Sign O The Times" : Prince ou le Dr Frankenstein

S’attaquer à une œuvre aussi prolifique que celle de Prince en moins d’une heure, c’est un peu comme entreprendre l’ascension de l’Himalaya. En tongs. 33 ans plus tard, 2020 : Warner ressort “Sign O The Times” en coffret Super Deluxe.

À cette occasion, Rebecca Manzoni a interviewé notre spécialiste du funk Belkacem Meziane, pour cette émission consacrée au Kid de Minneapolis, à réécouter ICI

Rebecca Manzoni
France Inter // Pop N' Co 3 octobre 2020

- Interview de Belkacem Meziane
Isabelle Kortian invite Belkacem Meziane pour une heure d’interview à l’occasion de la sortie de son anthologie sur le disco. Un bel échange, en musique, à découvrir sur le site de Cause Commune
Isabelle Kortian
Radio Cause commune // Le monde en questions 20 juillet 2020

- Entretien avec Belkacem Meziane – La fièvre du disco ne retombe pas

Dans les années 1970, la musique disco va enflammer les pistes, flirtant souvent avec le kitsch. L’ouvrage de Belkacem Meziane, Night Fever, réhabilite ce genre parfois pris de haut.

Comment est né ce mouvement ?
Le disco est né à New York à la fin des années 1960 dans les boîtes de nuit fréquentées par les homosexuels ou la jet-set. Avec la multiplication des discothèques, on voit rapidement d’autres communautés (noire, latine, italienne) s’approprier la piste de danse. Dans ces discothèques, on passait
de la musique sur disques contrairement aux clubs dans lesquels on allait écouter un orchestre jouer en
live. Les DJ’s sont donc devenus nécessaires et centraux. Ce sont eux qui donnaient la couleur musicale et lançaient les tendances. À partir de 1973, le beat disco fait son apparition et s’impose comme la norme. Les discothèques envahissent l’Amérique et en 1975, le disco est déjà un phénomène mondial.

Le disco a une image ringarde, n’est pas franchement considéré comme un genre musical, pourquoi ?
Le disco a été un phénomène commercial d’ampleur mondiale, par conséquent, tout le monde voulait en produire. Dans cette surproduction, il y a eu forcément de très mauvaises productions qui copiaient les recettes de la Philadelphia soul, de Motown, de Chic ou Giorgio Moroder. Au bout d’un moment, le disco est devenu une caricature de lui-même, avec un folklore frisant parfois le ridicule et une musique formatée comme un produit industriel. En France, on garde souvent une image négative du disco car, depuis quarante ans, on passe en boucle les mêmes hits des Village People, ABBA ou Patrick Hernandez. Les fans de disco sont nombreux, tout comme les soirées où les DJ’s mixent du disco.

Si vous ne deviez retenir que trois titres (ou artistes)…
Je dirais The Love I Lost de Harold Melvin & The Blue Notes, le premier hit significatif sur lequel on entend le beat disco en 1973. Ensuite Dance, Dance, Dance de CHIC, car le son de Nile Rodgers et Bernard Edwards est l’un des plus originaux de l’ère disco. Si je dois choisir un hit français, je garderai Supernature de Cerrone pour sa sonorité électro très en avance sur son temps.

Le disco a-t-il des héritiers aujourd’hui ?
Le disco a parcouru les décennies sous des identités cachées. La hi-nrg, la house, la techno, la dance, l’acid jazz, la french touch… Son héritage est incommensurable. Les stars de la pop comme Madonna, Kylie Minogue ou Jimmy Somerville ont célébré maintes fois le disco. Parmi les héritiers on peut citer Daft Punk, DJ Cassidy, Chromeo, Tuxedo, Calvin Harris, Joey Negro (aujourd’hui Dave Lee). En réalité, le disco est une influence pour bon nombre de DJ’s électro dans leur diversité.

Jean-Marc Pinson
Ouest-France 3 août 2020

- Chronique Night Fever

Le rédacteur en chef de Jazz Magazine Frédéric Goaty s’invite chez Matthieu Noël sur Europe 1 pour faire une très belle chronique du livre de Belkacem Meziane.

À réécouter en podcast ICI

Frédéric Goaty
Europe 1 // L'équipée sauvage 12 juin 2020

- Interview de Belkacem Meziane

Ellen Ichters interview Belkacem Meziane à l’occasion de la parution de sa nouvelle anthologie consacrée au disco. Une interview déclinée en cinq épisodes et mis en musique.

épisode #1

épisode #2

épisode #3

épisode #4

épisode #5

Ellen Ichters
RTS // Pony Express juin 2020

- « Night Fever » de Belkacem Meziane – L’effervescence politique du disco

Boule à facettes. 120 BPM. Déhanchements torrides incitant à l’amour libre et à l’égalité des droits. Voilà ce que nous raconte Night Fever – le dernier livre du journaliste et conférencier Belkacem Meziane – publié aux éditions Le Mot et le reste. À travers 100 hits qui ont fait le disco, l’auteur met en lumière stroboscopique la richesse d’un genre musical trop souvent sous-estimé.

Génération désabusée recherche paradis artificiel

Au début des années 70, les États-Unis peinent à sortir de la guerre du Vietnam et la ségrégation – bien qu’abolie légalement- fait encore rage dans les rues. Le chemin vers l’égalité demeure très long comme l’atteste l’assassinat des leaders de la lutte pour les droits civiques, Malcolm X et Martin Luther King. C’est donc dans un climat de crise qu’une génération de jeunes marginaux va se réfugier dans les paradis artificiels que représentent les discothèques. Si l’idée des textes disco est de célébrer les avancées existantes en matière de droits et de libertés, personne n’est dupe : en dehors des portes du club, la vie est dangereuse. A l’image de Tony Manero dans Saturday Night Fever, le weekend incarne cette courte période de répit que chérissaient de nombreux individus broyés par un système idéologique destructeur.

[…]

Mais le disco n’est pas mort en 1979, il est juste retourné dans ses pénates underground. De nombreux revivals et hommages ont transpiré dans des productions musicales plus récentes. Comment ne pas voir la filiation directe entre I Was Born This Way et Born This Way de Lady Gaga ? Comment oublier le funk enivrant de Get Lucky des Daft Punk dont la ligne de basse est d’ailleurs jouée par le guitariste et producteur de Chic, Niles Rodger. Des artistes pop internationales telles que Madonna ou Kylie Minogue ont affirmé leur attachement au disco dans l’album Confessions on a dancefloor ou encore avec le titre Your Disco Needs You.

Le disco a donc su traverser les frontières notamment en Europe où il a incarné le rêve américain chez des artistes comme Giorgio Moroder, Cerrone et ABBA. Mais à bien des égards, il serait possible de percevoir cette évolution du disco européen comme une réappropriation culturelle par les communautés blanches bourgeoises d’une musique initialement issue des marges gays et afro-américaines. C’est pour cela que ce livre, Night Fever, est essentiel. Il met en avant l’importance et la richesse musicale de tous ces artistes qui ont façonné, créé et vendu le disco à la planète entière.

La chronique intégrale est sur Maze

Marthe Chalard-Malgorn
Maze 21 juin 2020

- Le temps où nous dansions : une histoire de poche du disco

Pour son retour en studio, Rebecca Manzoni choisit d’égayer les ondes avec l’anthologie de Belkacem Meziane.

À l’occasion de la parution de l’ouvrage ‘Night Fever – 100 hits qui ont fait le disco’ de Belkacem Meziane, aux éditions Le Mot et Le Reste, Rebecca Manzoni revient en quatre titres significatifs et emblématiques sur l’histoire de ce courant musical né à la fin des années 1970 et qui perdure aujourd’hui.

Écoutez la chronique en podcast sur le site de France Inter

Rebecca Manzoni
France Inter // Pop N'Co 22 juin 2020
Réalisation : William Dodé - www.flibuste.net - Mentions légales