Parution : 15/06/2003
ISBN : 9782915378023
92 pages (21 x 14,8 cm)

14.00 €

Commander

Future concentration

« Notre sœur (à sa mémoire)

mon frère me dit-elle
dans le noir de très loin
écris le poème
que je vais te murmurer

mais il a peur que les mots
ne sortent pas comme il faut

mon frère me dit-elle
de son petit tas de cendres
quand tu traversas l’océan
et que tu as eu le mal de mer
est-ce que tu as été malade
pour moi aussi

mon frère me dit-elle
parmi les feuilles mortes
quand tu es tombé amoureux
pour la première fois
et que tu as ressenti en toi
le grand frisson original
que tout s’est mis à tourbillonner
est-ce que tu t’est senti heureux
pour moi aussi. »

***

« Humiliation en jaune

ma mère pleurait
en silence
ce jour d’hiver froid
pendant qu’elle cousait
sur tous nos vêtements
l’humiliation jaune

puis elle me dit
les yeux secs maintenant
tandis qu’elle m’aidait
à enfiler mon manteau souillé
pour aller à l’école
laisse pendre ton écharpe
dessus comme ça
personne ne remarquera

*
Les deux côtés

d’un côté
les trains roulent
dans la nuit tunnel aux fours
tout au fond de l’Europe

de l’autre côté
le métro s’élance
dans le grand vagin
triangulaire de l’Amérique

*

Point d’exclamation

imaginez
un
instant
que
je
suis
le
dernier
homme
sur
terre
me
voyez
vous
alors
debout
au
bord
du
précipice
de
l’histoire
comme
un
point
d’exclamation
à
la fin
de
la dernière phrase
du
discours humain »
Édition bilingue américain/français
Future Concentration rassemblent bribes, instants poétiques, qui laissent apercevoir peu à peu la figure de Raymond Federman telle un « chemin pierreux » et chaotique. Il donne à voir, par jeu d’alternance entre première et troisième personne, un enfant marqué par l’ « humiliation en jaune », un vagabond exilé de l’autre côté de l’Atlantique ou encore un homme de soixante ans qui s’interroge de la peur de mort.
Future Concentration constitue la première anthologie des poésies de Raymond Federman, une écriture singulière relevée d’un zeste d’humour noir.

« Raymond Federman, digne père de la jeune avant-garde littéraire française. » Thomas Clerc, Les Inrockuptibles, mars 2003.
« Voilà les Français bien embêtés, avec un écrivain majeur qui travaillait dans leur dos depuis 40 ans et qui déboule tout d’un coup avec une brouette d’œuvres complètes » Eric Loret, Libération, 25 mars 2004.
Réalisation : William Dodé - www.flibuste.net - Mentions légales