Parution : 18/10/2018
ISBN : 9782360548569
560 pages (14,8 x 21 cm)

Sur la route de Janis Joplin

Plus qu’une biographie, c’est une véritable enquête de terrain que propose Jeanne-Martine Vacher à son lectorat. En résulte un portrait intime de Janis Joplin et un retour essentiel sur une époque charnière de l’histoire des États-Unis.
Virtuose, explosive, Janis Joplin, première star féminine du rock, transgressa toutes les lois du genre, qu’il soit sexuel ou musical. Amoureuse de sa voix et de son personnage, Jeanne-Martine Vacher est partie à sa rencontre, passant par le Texas, la Californie, New York et Denver. Entre émotions et réflexions, à travers la découverte des lieux et des paysages qui furent siens, à l’écoute des paroles croisées de ses intimes et des acteurs emblématiques de l’époque, Sur la route de Janis Joplin dessine le portrait complexe d’une femme et d’une musicienne dont le destin flamboyant rencontra l’Histoire américaine des années cinquante et soixante: féminisme, mouvement gay, lutte pour les droits civiques, hédonisme hippie.

Revue de presse

- La perle du texas Christian Larrède Son du monde 20 janvier 2019

- La perle du texas

On ne sait où se situe le curseur, mais il est patent que Jeanne-Martine Vacher fond d’amour pour la chanteuse de Port-Arthur : à l’heure de la nouvelle édition d’un road’n’roll book initialement imprimé il y a dix ans, on mesure, dans cette somme de près de 600 pages, l’addiction de l’ancienne productrice de France Culture pour celle qu’on surnomme Pearl. L’itinérance de la Française nous conduit donc du Texas à Hollywood, des déchirements de son jeune âge (elle fut élue « le garçon le plus laid » du campus d’Austin) à l’épanouissement stylistique, au côté du meilleur groupe qui l’ait jamais accompagné (Full Tilt Boogie Band), et avec à son palmarès une gemme absolue (Pearl). L’originalité du parti-pris de l’auteure reste, dans ce kaléidoscope foisonnant qui mêle le parcours erratique de la chanteuse et les soubresauts (lutte pour les droits civiques, hippies et gays tentant de refaire le monde, les femmes poursuivant leur émancipation) d’une époque électrique, de juxtaposer les points de vue, des éléments chrono-biographiques les plus incontestables, à la subjectivité pour dire l’émotion de la fan, en passant par les témoignages des acteurs ou simplement témoins de l’étincelante trajectoire de celle qui constitue l’une des plus attachantes comètes de l’histoire du rock. Janis Joplin chantait le blues comme une noire, aimait les hommes et les femmes, et, si elle n’a pas été heureuse dans son époque, elle a largement contribué à la faire évoluer.

Lire la chronique sur sondumonde.fr

Christian Larrède
Son du monde 20 janvier 2019
Réalisation : William Dodé - www.flibuste.net - Mentions légales