Parution : 03/12/2021
ISBN : 9782361398941
360 pages (14,8 x 21cm)

John Lee Hooker

Boogie-Woogie Anyhow

Olivier Renault réussit le tour de force, dans cette biographie qui swingue comme un riff du maître, de débusquer les aspects les plus secrets d’un homme qui a inspiré aussi bien Eric Clapton, Carlos Santana, Keith Richards que Jimi Hendrix.

Serge Raffy, L’Obs

De John Lee Hooker, on connaît surtout la légende : l’enfant qui a vu et entendu jouer Charley Patton et Blind Lemon Jefferson, le fugueur hobo de 14 ans, le guitariste improbable qui ne pouvait jouer qu’en solo, et une carrière faite de succès fulgurants, comme « Boom Boom » ou « Boogie Chillun », et d’oublis relatifs. Entre construction de son propre mythe et négligence biographique, il a beaucoup contribué à cet état de fait. Démystifiant ce qui doit l’être, ce livre s’attache à éclairer la vie nébuleuse de ce grand bluesman, à débusquer ses ruses et ses sauts de côté. Car Hooker est un personnage faussement simple, irrégulier, à la fois rusé comme Ulysse, envoûtant comme Orphée et, en Protée des temps modernes, sachant s’adapter aux lois du marché tout en restant éminemment singulier. Mais, malgré le brouillard de la légende, une chose ne trompe pas : on reconnaît dans la seconde un riff de Hooker.

Revue de presse

- John Lee Hooker Sophie Chambon Dernières Nouvelles du Jazz 18 janvier 2022
- John Lee Hooker et boule de gomme Jérôme Estebe La Tribune de Genève 7 janvier 2022
- Interview d'Olivier Renault Stéphane Bern et Matthieu Noël Europe 1 // Historiquement vôtre 3 janvier 2022
- Interview d'Olivier Renault Laure Albernhe et Mathieu Beaudou TSF Jazz // Les Matins 21 décembre 2021
- John Lee Hooker Anne Berthod Télérama 22 décembre 2021
- John Lee Hooker Jérôme Badini France Musique // Les légendes du jazz 5 décembre 2021
- Le gourou du blues Serge Raffy L'Obs 16 décembre 2021
- John Lee Hooker Guillaume Malvoisin PointBreak.fr 10 décembre 2021
- John Lee Hooker Alex Dutilh France Musique // Jazz Culture 24 novembre 2021

- John Lee Hooker

Grâce à Olivier Renault, on prend le train en marche du blues, en suivant l’itinéraire particulier d’un drôle de hobo, un musicien chantant, voire déchantant qui a éclairé l’histoire du blues, John Lee Hooker.
[…]
Dans ce nouvel ouvrage de la collection Musiques du Mot et du Reste -les éditions marseillaises que l’on ne présente plus, d’un éclairage très pertinent, s’appuyant sur une documentation précise, fouillée dans ses sources, l’auteur réussit le portrait saisissant de ce personnage complexe, mystérieux qui a su créer un mythe en brouillant les pistes.

Dès les premières pages de ce qui se lit comme une histoire, on est fasciné par certaines ambiguités et incertitudes dans le parcours du musicien. Une seule chose est sûre, John Lee Hooker s’affranchit de tout dès qu’il comprend qu’il est fait pour autre chose. Cette détermination farouche, il ne s’en départira jamais; c’est ce qui le dirige dès qu’il est sûr de sa vocation de musicien.

Dans cet essai précis et vagabond, sans se lasser comme John Lee Hooker lui même, Olivier Renault commente son parcours, donnant une discographie sélective, car Hook fait partie des bluesmen qui ont le plus enregistré – on comprendra pourquoi il est utile de ne pas se perdre dans le nombre de références. […]

Partageant sa passion pour la littérature, Olivier Renault, libraire dans le 14ème arrondissement parisien, complète en l’élargissant sa recherche en faisant quelques pas de côté, dans des chapitres passionnants comme le Delta où il plante le décor ou celui sur Detroit, la ville où Ford établit son usine en 1903.

Une chronique à retrouver en intégralité sur les Dernières Nouvelles du Jazz

Sophie Chambon
Dernières Nouvelles du Jazz 18 janvier 2022

- John Lee Hooker et boule de gomme

Une récente biographie française tente de démêler le mythe de l’immense musicien du Mississippi. Captivant!

Déjà, l’affaire démarre avec un gros point d’interrogation. À quelle date est donc né John Lee Hooker? Hein? En 1920, comme il l’a parfois affirmé? En 1917, comme l’atteste son acte de décès. Ou en 1913, comme l’indique un vieux recensement du comté Tallahatchie, Mississippi? Mystère.

Et c’est loin d’être le seul dans l’opaque CV de l’immense bluesman aux riffs hypnotiques et au gosier de braise. Entre légendes, autofiction, silences et supputations, la vie de cet homme-là demeure bien floue. Une récente biographie française et fouillée signée Olivier Renault tâche de démêler tout ça. […]

Une chose de sûre: John Lee est un bosseur. Chaque dollar se gagne à la dure. Tournées incessantes, enregistrements en pagaille. Les maisons de disques payent les séances mais pas de royalties? Qu’importe. Le voilà qui court studios et contrats, réenregistrant ses morceaux sous pseudonyme: Texas Slim, Delta John, Boogie Man. Rusé le gars, dur à cuire et imprévisible. Mais aussi séducteur, loyal, désarmant. Et analphabète. Bref, un vrai mystère, que cette biographie a le bon goût de ne pas percer.

Un article à retrouver dans La Tribune de Genève

Jérôme Estebe
La Tribune de Genève 7 janvier 2022

- Interview d'Olivier Renault

Historiquement Vôtre réunit 3 personnages qui ont fait “boom boom boom” dans leurs chansons : Charles Trenet, dont le cœur surtout faisait boom, “tout avec lui dit boom”... Puis, John Lee Hooker qui a fait “Boom, boom, boom, boom” dans une chanson qui a fait exploser sa carrière après avoir dû exploser les barrières pour arriver à faire du blues, dans une Amérique ségrégationniste. Et un groupe néerlandais d’eurodance qui a fait “Boom, boom, boom”... I want you in my room!” : les Vengaboys qui sont en train de devenir un symbole de la lutte contre le fascisme, oui oui…

Pour l’occasion, Olivier Renault est venu parler de John Lee Hooker.

Réécouter l’émission sur Europe 1

Stéphane Bern et Matthieu Noël
Europe 1 // Historiquement vôtre 3 janvier 2022

- Interview d'Olivier Renault

​C’est le récit d’une émancipation que nous raconte Olivier Renault dans son livre “John Lee Hooker ( Boogie Woogie Anyhow)” (Ed. Le mot et le reste) : celui d’un bluesman libre, d’un improvisateur prêt à tout pour vivre sa passion. Ça peut faire un joli cadeau de Noël pour amateur de blues.

Réécoutez l’interview d’Olivier Renault sur TSF Jazz

Laure Albernhe et Mathieu Beaudou
TSF Jazz // Les Matins 21 décembre 2021

- John Lee Hooker

Une guitare lourde au son agressif, un rythme hypnotique qui vous ravage le cœur sur des accords d’une simplicité biblique (diabolique, aurait dit son père, un prêcheur baptiste du Mississippi)… S’il est facile de reconnaître un riff de guitare de John Lee Hooker, il s’avère plus casse-gueule de s’y retrouver dans les approximations de sa biographie (est-il né en 1912, en 1917 ou en 1923 ? Avait-il 14 ou 18 ans quand il a fugué pour Memphis ?) et le labyrinthe de sa carrière (il a joué pour les ouvriers noirs et les folkeux yankees, a godillé entre blues, rock, jazz et boogie…). Au gré de ses interviews, lui-même a brouillé les pistes et alimenté la légende. Sur les traces de ce hobo insaisissable, bluesman « irrégulier » en quête de succès, Olivier Renault démêle le vraisemblable de l’improbable, recoupe faits et rumeurs en les resituant dans l’Histoire (du métayage dans le Delta, du fordisme à Détroit, etc.). Un portrait tout en contrastes, fouillé avec une passion érudite.

Une chronique à retrouver dans la sélection de fin d’année de Télérama

Anne Berthod
Télérama 22 décembre 2021

- John Lee Hooker

À la fin de son émission du 5 décembre, Jérôme Badini présente le livre d’Olivier Renault : ”Un bel ouvrage qui démystifie la vie nébuleuse de cette légende du blues”.

Réécouter l’émission sur France Musique

Jérôme Badini
France Musique // Les légendes du jazz 5 décembre 2021

- Le gourou du blues
S’attaquer au monument du blues relève de la mission suicide, tant la vie de John Lee Hooker (1917–2001) est une saga tragique, le roman d’un génie en permanence au bord du précipice. Entre une enfance misérable dans les cotton fields du delta du Mississippi et les premiers concerts dans les bordels de Détroit, capitale mondiale de l’automobile dans les années 1930, l’homme a quasiment inventé la guitare électrique. Comment se faire entendre dans le brouhaha des bouges enfumés et sordides de la Hasting Street, fréquentés par des ouvriers avinés ? En utilisant les premiers amplis à lampes saturés. Olivier Renault réussit le tour de force, dans cette biographie qui swingue comme un riff du maître, de débusquer les aspects les plus secrets d’un homme qui a inspiré aussi bien Eric Clapton, Carlos Santana, Keith Richards que Jimi Hendrix. Et tant d’autres. Un temps, le gourou du blues, dans les années 1970, connut une traversée du désert, débordé par les stars du rhythm and blues, comme Otis Redding. Mais il resta fidèle à ses racines musicales, celle d’un misérable hobo devenu une star planétaire. Un livre bluesy et incandescent. Comme la vie du précurseur du rock.
Serge Raffy
L'Obs 16 décembre 2021

- John Lee Hooker

Comment peut-on être aussi nébuleux dans sa biographie et si précis dans ses riffs. Tranchant comme le plat de la main sur le flanc d’un adversaire, électrique comme un teasing amoureux, chacun a le son de guitare de John Lee Hooker à l’oreille. Sa voix, aussi. Avec des échos de tonneau, de la verve de griot boueux et une force d’hypnose à vous ramollir le bulbe ad vitam. Mais qui pourra dire, sans se planter, ce qu’à vécu l’homme ? Celui qu’on affuble de sobriquets à boogie, d’honneurs mythologiques ou de l’élégance des hobo américains. Hors du Boom Boom et du Bang Bang, le livre d’Olivier Renault replace quelques endroits sur la carte. Du passage relax-master dans l’écurie jazz Impulse! à la refonte inlassable des tubes vendeurs, des claques prises par le rookie à Détroit à la descendance assumée, blanche et européenne. Ce livre, balancé comme un hook de Hooker, génialement incomplet mais profond et sournois comme le Mississippi, est vivant. Non, vivace plutôt. Parfait pour réchauffer décembre.

Dans la newsletter de PointBreak.fr

Guillaume Malvoisin
PointBreak.fr 10 décembre 2021

- John Lee Hooker

Sur fond d’histoire sociale et politique, “John Lee Hooker” de Olivier Renault, révèle un Hooker fin, humaniste, obstiné, subordonnant tout ou presque à son art : guérir le mal par le blues.

Réécoutez l’émission associée sur France Musique

Alex Dutilh
France Musique // Jazz Culture 24 novembre 2021
Réalisation : William Dodé - www.flibuste.net - Mentions légales